Législatives partielles : les socialistes en plein désarroi

le
2
Pour certains membres du parti, les mauvais résultats des législatives sont une «sonnette d'alarme».

Après l'avertissement, le doute. Trois élections législatives, trois revers pour le PS. Il n'en fallait pas plus pour que le pouvoir de gauche commence à s'interroger. D'abord parce que ces résultats viennent sanctionner dans les urnes ce que chacun reconnaissait depuis longtemps à l'Élysée: pour peu qu'il en ait connu un, l'état de grâce de François Hollande est bel et bien terminé. Ensuite parce que la sanction arrive vite, après seulement six mois d'exercice du pouvoir. Enfin, parce que la gauche n'a tiré aucun profit de la guerre à l'UMP.

Lundi, le gouvernement et le PS ont tenté de minimiser la défaite électorale. La ministre Dephine Batho a estimé qu'il ne fallait pas extrapoler, rappelant que les élections partielles n'étaient «jamais bonnes» pour les gouvernements en place. Elle a reconnu toutefois qu'il fallait «écouter ce que disent les électeur...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 11 déc 2012 à 04:31

    La machine à claque aussi...

  • dhote le lundi 10 déc 2012 à 22:18

    La machine a perdre est en route, elle ne s'arretera plus.