Législatives partielles dans l'Aisne, le Nord et les Yvelines

le
1
Valerie Pécresse à Boulogne-Billancourt, le 9 mars.
Valerie Pécresse à Boulogne-Billancourt, le 9 mars.

Le premier tour des scrutins est organisé, dimanche, pour désigner les successeurs de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Gérald Darmanin.

Le premier tour de trois législatives partielles se tient dimanche 13 mars dans l’Aisne, le Nord et les Yvelines, pour élire les successeurs de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Gérald Darmanin, élus en décembre présidents ou vice-président de région.

Forte concurrence dans les Yvelines Dans la deuxième circonscription des Yvelines, le candidat Les Républicains Pascal Thévenot, également soutenu par l’UDI et le MoDem, apparaît favori pour succéder à M. Pécresse (LR), qui a démissionné de son siège à l’Assemblée nationale après son élection à la tête de l’Ile-de-France.

Il pourrait toutefois être contraint à un second tour, le 20 mars, en raison d’une forte concurrence à droite et du risque de faible participation. M. Thévenot devra faire face aux candidatures de Didier Blanchard (DVD) et Benjamin La Combe, étiqueté « Yvelines pour tous », émanation de « La manif pour tous » des opposants au mariage des couples homosexuels.

Le Front national, qui a réalisé des percées significatives lors des élections régionales dans certaines communes de la circonscription, a investi un candidat de 21 ans, Vincent Collo. A gauche, la tâche de Tristan Jacques (PS), 28 ans, sera d’autant plus périlleuse qu’il aura également à faire à une pluralité de candidatures : deux écologistes, une PCF et un Nouvelle Donne, Max Alain Obadia.

Dans l’Aisne, la menace du FN A Saint-Quentin (2e circonscription de l’Aisne), où Xavier Bertrand a démissionné pour se consacrer à la Région Nord-Pas-de-Calais...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M415325 il y a 11 mois

    ils seraient formidables for minables que le FN gagnent