Législatives : le PS investit ses candidats, sauf Jack Lang

le
1
Au total 420 candidats ont été désignés, mais une vingtaine de circonscriptions restent gelées. Leur cas sera tranché en janvier. Avec une vidéo BFMTV

Batailles d'ego, accords électoraux difficiles à digérer, retour des «affaires»… Les débats sur l'investiture des candidats aux législatives de juin prochain n'auront pas été de tout repos pour le Parti socialiste. Après deux bureaux nationaux houleux, la Convention nationale du PS, sorte de «Parlement» du parti, a fini par investir la plupart de ses candidats samedi matin. La grande majorité des 174 délégués présents à la Convention organisée au Cnit de La Défense (Hauts-de-Seine) a désigné 420 candidats. Une grosse centaine de circonscriptions ont en outre été réservées aux partenaires du PS, dont une soixantaine à EELV et 35 au PRG.

Une vingtaine de circonscription ont en revanche été «gelées», dont trois dans le Pas-de-Calais. Ces cas seront tranchés lors d'un bureau national en janvier, a indiqué Christophe Borgel, secrétaire national aux élections. Parmi les points chauds, qui ont posé problème ces dernières semaines : le parachutage de Ség

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gde-lamb le samedi 10 déc 2011 à 18:43

    Tout ça sent bien mauvais ! Et ce sont ces gens-là qui prétendent nous donner des leçons de bonne conduite; on s'aperçoit une fois de plus que les socialos ne sont forts qu'en paroles et que s'ils arrivent au pouvoir ils sont vraiment sans foi ni loi et le résultat ne tarde pas à se faire connaître. Mitterrand avait magouillé pour arriver et il a dû s'asseoir sur ses belles promesses électorales pour se maintenir. Tout le monde se souvient de ses brillants résultats.A la niche Hollande....