Législatives : le «cas Royal» inquiète le PS

le
0
Martine Aubry et Cécile Duflot se rendront à La Rochelle mardi pour soutenir l'ancienne candidate à la présidentielle, en difficulté en Charente-Maritime.

Comment sauver le soldat Royal? La direction du PS a déclenché un «plan Orsec» pour venir en aide à la présidente de la région Poitou-Charentes, en danger dans la 1re circonscription de Charente-Maritime, où elle affrontera au deuxième tour un candidat dissident, exclu du PS, Olivier Falorni. Dès dimanche soir, François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont appelé Ségolène Royal, pour la soutenir. Et Martine Aubry a bousculé son agenda pour se rendre à La Rochelle mardi, avec la ministre Cécile Duflot.

Le «cas Royal» est une épine dans le pied pour le PS. L'ex-candidate de 2007, qui rêve de la présidence de l'Assemblée, est confrontée au pire des scénarios. En début de soirée, dimanche, une triangulaire réunissant les deux candidats de gauche et celle de l'UMP, Sally Chadjaa, était encore possible. Mais les résultats définitifs ont douché les espoirs de Royal, qui est pourtant arrivée en tête (32,03 %), devant son rival (28,91 %). Au PS, on redoute qu'une

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant