Législatives : la droite sous haute tension

le
0
Le chef de file des députés LR Christian Jacob entouré de François Baroin et de Laurent Wauquiez.
Le chef de file des députés LR Christian Jacob entouré de François Baroin et de Laurent Wauquiez.

La crise s'envenime chez Les Républicains. Le bureau politique du parti s'est déroulé dans une ambiance délétère mardi soir. En cause : l'appel à saisir "la main tendue" par Emmanuel Macron, signé lundi après la nomination d'Édouard Philippe par une trentaine d'élus LR. Lancé par Gérald Darmanin, Thierry Solère et Sébastien Lecornu, il a été rejoint par Nathalie Kosciusko-Morizet et compte aujourd'hui 173 signatures, dont celles des juppéistes Gilles Boyer, Maël de Calan et la sénatrice UDI Chantal Jouanno.

La réponse ne s'est pas fait attendre. François Baroin et Christian Jacob ont lancé mardi leur propre contre-appel, destiné "à défendre résolument les valeurs et le projet politique de la droite et du centre durant la campagne qui s'ouvre". "Ce projet n'est évidemment pas celui des candidats En marche !", précisent les rédacteurs du texte. Le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, et le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, se sont associés à l'appel, et la collecte des signatures a débuté mardi après-midi.

Macron a nommé Édouard Philippe, car c'est le seul qui a accepté

Autant dire que les esprits étaient bien remontés pour le bureau politique du parti mardi soir. Les signataires de l'appel de la veille étaient pour la plupart absents. Thierry Solère,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant