Législatives : la bataille du perchoir très ouverte

le
0
Si Royal est battue dimanche, plusieurs candidats sont en lice, dont Jean Glavany et Claude Bartolone.

La bataille du perchoir va connaître des rebondissements après le second tour des élections législatives. Car même si elle parvient à être élue dimanche députée de Charente-Maritime face à Olivier Falorni, Ségolène Royal aura du mal à imposer sa candidature pour la présidence de l'Assemblée nationale au sein du groupe des députés socialistes. «À supposer qu'elle gagne, ce dont je doute, elle devra faire oublier les déchirements de La Rochelle. Il y aura une sérieuse explication de texte», confie un élu PS de longue date.

En fait, plus l'échéance approche, plus les jeux sont ouverts chez les socialistes. Il est possible que l'ancien questeur Marylise Lebranchu, qui a obtenu un brillant résultat au premier tour dans la 4e circonscription du Finistère (48,21 % des voix) choisisse de retourner à l'Assemblée pour être candidate à la présidence. Certes, elle est actuellement ministre de la Fonction publique, mais pour une ancienne garde des Sceaux, la fonc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant