Législatives en Israël : Benjamin Netanyahou joue son va-tout

le
0
Législatives en Israël : Benjamin Netanyahou joue son va-tout
Législatives en Israël : Benjamin Netanyahou joue son va-tout

Les Israéliens élisaient leurs députés mardi lors d'un vote très incertain qui dira s'ils veulent encore du conservateur Benjamin Netanyahou ou si l'heure du changement a sonné au bout de 6 ans de pouvoir. Sous la pression de sondages défavorables - de la panique disent ses adversaires - Benjamin Netanyahou, 65 ans, Premier ministre depuis mars 2009, a donné un sévère coup de barre à droite à la veille du scrutin en affirmant publiquement écarter l'idée d'un Etat palestinien s'il reste à son poste.

Vers 18 heures locales, le taux de participation s'élève à 54,6%, légèrement en baisse par rapport à 2013. Poussés par le soleil, les enjeux, l'incertitude du résultat, les Israéliens étaient pourtant allés voter dès les premières heures de cette journée électorale traditionnellement fériée. Des dizaines d'électeurs étaient devant les portes avant l'ouverture du bureau de l'école Ziv, dans le quartier de Beit Hakerem à Jérusalem, prenant de court les officiels qui n'étaient pas prêts à l'heure dite.

Agé de 60 ans, Yaacobi Gideon choisit la liste du nouveau venu, Moshé Kahlon, un ancien du Likoud (droite) de M. Netanyahou qui ratisse au centre et à qui tout le monde prédit le rôle de faiseur de roi au moment de former une coalition après les résultats officiels attendus jeudi. «Kahlon, c'est le seul en qui j'ai confiance pour changer les choses dans le domaine économique», dit Yaacobi. Carmel Lahad accorde son vote à la liste du centre gauche de Herzog, donné en tête des sondages; parce que, dit-il, «nous voulons un changement complet ce soir (mardi)».

VIDEO. Les Israéliens votent pour leur nouveau Parlement

De leur côté, les Arabes israéliens, descendants des Palestiniens restés sur leurs terres à la création d'Israël en 1948, partent unis pour la première fois et semblent répondre en nombre aux appels à la mobilisation, avec un objectif primordial: se débarrasser de Netanyahu. «C'est la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant