Législatives en Islande : et si le parti des Pirates entrait au gouvernement ?

le , mis à jour à 16:49
0
Législatives en Islande : et si le parti des Pirates entrait au gouvernement ?
Législatives en Islande : et si le parti des Pirates entrait au gouvernement ?

Les électeurs islandais sont appelés aux urnes ce samedi pour des législatives anticipées. Les bureaux de vote ont ouvert à 9 heures locales locales (11 heures, heure française ce samedi) et ferment à 22 heures (minuit en France). Les résultats seront connus dans la foulée mais le mode de scrutin à un tour ne permet pas de dégager de majorité et ce n'est qu'au terme de plus ou moins longues tractations que se dessinera le nouveau rapport de forces politique.

 

Trois sondages publiés vendredi placent en tête la droite sortante, le Parti de l'indépendance (entre 22,5 et 27%), qui bénéficie toujours du soutien d'une partie des milieux économiques, des patrons-pêcheurs et des eurosceptiques. Suivent les «Piratar» (de 17,9 à 21,2%) et le mouvement Gauche-Verts (16,2 à 16,8%), selon les enquêtes de l'université de Reykjavik et des instituts MMR et Gallup.

 

La formation des Pirates a les cartes en main. Emmenée par une militante de WikiLeaks, Birgitta Jonsdottir, elle a scellé un accord pré-électoral avec trois partis de l'opposition de la gauche et du centre (Gauche-Verts, sociaux-démocrates et Avenir radieux) en vue de former une coalition de gouvernement. «Ces partis peuvent très bien coopérer, ils ont beaucoup de points communs. Ce sera un choix gouvernemental tout à fait viable», a justifié la populaire présidente des Gauche-Verts, Katrin Jakobsdottir, possible future Première ministre.

 

Les électeurs se méfient des élites et exigent du changement

 

Traditionnellement, le président islandais confie au dirigeant du parti arrivé en tête le soin de négocier une coalition. Or, l'allié du Parti de l'indépendance, le Parti du progrès, est en déshérence à environ 10% des intentions de vote (contre 24,4% des suffrages en 2013). Le chef d'État pourrait donc directement sonder l'alliance annoncée par les Pirates. Cette alliance constitue en soi une rupture avec la pratique habituelle en Islande, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant