Législatives au Royaume-Uni : match serré entre Cameron et Miliband

le , mis à jour à 14:16
0
Législatives au Royaume-Uni : match serré entre Cameron et Miliband
Législatives au Royaume-Uni : match serré entre Cameron et Miliband

Qui gouvernera le Royaume-Uni pour les cinq ans à venir ? Qui posera ses valises au célèbre 10, Downing Street, la coquette résidence londonienne du Premier ministre britannique ? Même chez les bookmakers les plus avertis, le suspense était total, mercredi soir, au moment de la clôture officielle de la campagne des élections générales (équivalent de nos législatives), dont le scrutin se tient ce jeudi.

Car les tout derniers sondages placent les conservateurs de David Cameron et les travaillistes de son challengeur, Ed Miliband, à égalité presque parfaite (environ 33 % des voix chacun).

VIDEO. Législatives britanniques : Cameron et Miliband ont voté

Epineuses tractations en vue

Le système électoral au Royaume- Uni est simple à appréhender. Quelque 45 millions d'électeurs votent dans 650 circonscriptions. Il n'y a qu'un seul tour. Le candidat arrivé en tête l'emporte et siégera à la Chambre des communes. Seul problème : aucun des deux grands partis -- les conservateurs et les travaillistes -- ne paraît en mesure d'atteindre la majorité absolue des 326 sièges. Il faudra donc probablement composer avec les libéraux démocrates, les souverainistes de l'Ukip, les partis gallois et nord-irlandais et surtout les nationalistes écossais -- qui comptent rafler une cinquantaine de sièges -- pour former une coalition.

VIDEO. Les Britanniques aux urnes jeudi

VIDEO. Les Britanniques votent au pub, à l'église ou à la laverie

Toutes les combinaisons sont possibles. Cameron pourrait rester Premier ministre avec l'appui des Lib-dem de Nick Clegg (centristes). A l'inverse, Miliband peut compter sur le soutien (sans participation) des Ecossais pour espérer arriver au pouvoir. « Ce sont les législatives les plus indécises depuis des décennies. Les négociations peuvent durer des jours, voire des semaines », analyse un diplomate français.

L'Europe retient son souffle

Avec un taux de croissance de 2,6 % ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant