Législatives allemandes : les mains de Merkel font le buzz

le
0
Législatives allemandes : les mains de Merkel font le buzz
Législatives allemandes : les mains de Merkel font le buzz

Alors que les législatives se tiendront dimanche en Bavière, un land catholique du Sud, puis le 22 septembre dans le reste de l'Allemagne, la gestuelle employée par les deux principaux prétendants à la chancellerie allemande fait les choux gras de la presse allemande. Le doigt d'honneur du social-démocrate (SPD) Peer Steinbrück paru jeudi dans le magazine du très sérieux quotidien «Süddeutsche Zeitung» vient à point pour nourrir les chroniques des analystes politiques voire des psychologues.

Mais aussi pour affronter les mains de sa rivale, Angela Merkel, devenues un symbole de la campagne des conservateurs. Au point de s'afficher sur 70m de long et 20 m de haut sur le gigantesque siège de la CDU, son parti, en plein centre de Berlin, avec cette légende «L'avenir de l'Allemagne dans de bonnes mains».

Mais, attention ! Les mains ne sont pas dans n'importe quelle position. Les extrémités des deux pouces sont jointes vers le haut. Les index, les majeurs et les annulaires et parfois les auriculaires se rejoignent également mais pointent ni vraiment vers l'avant ni vraiment vers le bas. Ils composent un «losange de la puissance» selon la plupart des journaux allemands, voire un «triangle de la puissance» pour le «Berliner Morgenpost».

En 2009 déjà, cette posture familière de l'ancienne physicienne de l'ex-Allemagne de l'Est avait été remarquée par le rédacteur en chef du «Taggespiegel». Selon lui, se souvient la «Gazette de Berlin», «ce geste symbolise à merveille la position indélicate, voire le malaise de Merkel, subissant des pressions au sein de son propre parti»... En 2013, ce n'est vraiment pas l'avis de l'équipe de campagne de la chancelière qui brigue un troisième mandat.

Si elle-même est peu diserte sur le sujet, n'évoquant qu'une «position symétrique», rapporte le site Spiegelonline.de, ses partisans y voit une image idyllique de Merkel, «la solide (en français), la droite, la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant