Législatives à Paris : l'horizon se dégage à l'UMP

le
0
Élue du XIVe arrondissement, Marie-Claire Carrère-Gée a retiré sa candidature face au candidat investi par le parti, Jean-Pierre Lecoq.

Les choses se sont accélérées vendredi à Paris à l'UMP, et l'horizon s'est éclairci dans la préparation des législatives. Alors que le parti a choisi d'envoyer dès jeudi les sanctions de suspension pour les candidats dissidents, Marie-Claire Carrère-Gée, conseillère UMP de Paris dans le XIVe, a fait le choix de se retirer.

«J'ai eu, et tous les militants avec moi, confiance jusqu'au bout dans la clairvoyance des instances de l'UMP et leur capacité à revenir sur une décision qu'au fond, personne n'approuve, parce que chacun sait bien qu'elle n'a pas été prise dans l'intérêt de la circonscription», dit l'ancienne secrétaire générale adjointe de l'Élysée du temps de Jacques Chirac.

L'élue reste cependant très remontée contre le maire UMP du VIe, Jean-Pierre Lecoq, candidat officiel dans cette 11e circonscription. Carrère-Gée fait valoir que Lecoq «n'a pas hésité à se présenter en candidat dissident à plusieurs reprises, la dernière en date lors des dern

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant