Législative partielle : Valls dans le Doubs pour faire barrage au FN

le
2
Législative partielle : Valls dans le Doubs pour faire barrage au FN
Législative partielle : Valls dans le Doubs pour faire barrage au FN

A J-5 d'une élection législative partielle dans le Doubs, le Premier ministre Manuel Valls sera ce mardi soir dans le Doubs, à Audincourt, pour soutenir le candidat socialiste Frédéric Barbier. L'ancien suppléant de Pierre Moscovici remet son titre en jeu, après la nomination de ce dernier comme commissaire européen. 

«Je viens à Audincourt parce que je sais l'importance des rendez-vous démocratiques et j'aime toujours y apporter ma voix, explique Manuel Valls dans un entretien à l'Est Républicain. Je ne me défile jamais». Ce n'est donc pas, officiellement, le Front national qui fait courir le Premier ministre dans le Doubs, à la veille du conseil des ministres puis d'un déplacement de trois jours en Chine.

Pourtant, le parti frontiste espère bien capitaliser dans cette circonscription ouvrière, où la désindustrialisation a fait des ravages. Marine Le Pen et Florian Philippot n'ont pas hésité à venir, la présidente du FN tractant, sous l'½il des caméras, aux grilles de l'usine Peugeot de Montbéliard. «L'artichaut se mange feuille à feuille», a prédit, ravie, la fille de Jean-Marie Le Pen, qui espère bien compter, au soir du deuxième tour le 8 février, sur un troisième élu bleu marine sur les bancs de l'Assemblée. Car Sophie Montel, sa candidate, pourrait bien figurer en tête du premier tour dimanche soir, suivie du candidat UMP Charles Demouge.

«La tragédie n'a pas effacé la réalité »

Frédéric Barbier (PS), vice-président du département, arriverait en troisième position et il semble presque résigné, lui qui a déjà dit qu'il appellerait ses électeurs à voter Demouge s'il était battu à l'issue du premier tour. Au nom de l'unité nationale. Car c'est la première fois depuis les attentats des 7, 8 et 9 janvier et la mobilisation nationale du 11 janvier, que les électeurs sont appelés aux urnes.

Manuel Valls ne veut pas croire à cette explication pour espérer, peut-être, une moindre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 le mardi 27 jan 2015 à 13:34

    Personnel ne soit faire confidante au PS, les pires des incompetents, ne savent pas gerer, ne savent pas representer la France. Donc a dégager de toutes les instances representatives du pays..

  • cmoineau le mardi 27 jan 2015 à 13:17

    Nous ne payons pas un 1° ministre pour faire une campagne electorale lamentable....