Législative partielle sous tension dans l'Hérault

le
0
À Béziers, l'UMP Élie Aboud rêve de revanche sur la socialiste Dolorès Roqué, mais le FN est en embuscade.

Béziers (Hérault)

Sur le papier, cette élection lui était promise. L'impopularité croissante du gouvernement de Jean-Marc Ayrault devait en effet permettre à Élie Aboud (UMP), député de la 6e circonscription de l'Hérault de 2007 à 2012, de reprendre le fauteuil qui lui avait été ravi en juin par la socialiste Dolorès Roqué avec dix voix d'avance seulement, avant que le Conseil constitutionnel n'invalide l'élection. Las, le premier tour de cette législative partielle organisé dimanche n'est pas une promenade de santé pour Élie Aboud. Le conflit fratricide à la tête de l'UMP a plombé sa campagne. «Paris, je ne veux pas en parler! Si je suis élu, c'est sur ma personne, sur ma crédibilité. Aux législatives en juin, j'ai fait sept points de plus que Sarkozy. Les gens savent qui je suis, ce que j'ai fait pour le Biterrois», s'emporte ce soutien d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant