Législative dans le Doubs : Nicolas Sarkozy entre le marteau et l'enclume

le
1
Déjà à la peine pour s'imposer comme leader naturel de son camp, le président de l'UMP est face à plusieurs solutions dont aucune n'est totalement satisfaisante pour lui.
Déjà à la peine pour s'imposer comme leader naturel de son camp, le président de l'UMP est face à plusieurs solutions dont aucune n'est totalement satisfaisante pour lui.

Nicolas Sarkozy est confronté à un double défi après l'élimination de l'UMP dans la législative partielle du Doubs : préserver l'unité de son parti divisé face au FN, rétablir son image de rempart anti-Le Pen, écornée par ce premier tour. Déjà à la peine pour s'imposer comme leader naturel de son camp où chacun garde ses munitions pour la primaire en vue de 2017, le président de l'UMP est face à plusieurs solutions dont aucune n'est totalement satisfaisante pour lui : appeler à contrer le parti de Marine Le Pen, quitte à renforcer le spectre de "l'UMPS" qu'elle brandit sans relâche, poursuivre dans le "ni-ni" en s'attirant de nouvelles accusations d'encoches à l'union nationale du 11 janvier, ou apparaître comme celui qui regarde passer les balles en refusant toute consigne de vote.C'était le premier scrutin de "l'après-Charlie", à l'issue d'une période de secousses qui a présidentialisé François Hollande et muselé son opposition. Et voilà que les électeurs du Doubs ont mis fin à une série noire pour les socialistes en envoyant leur candidat, par ailleurs député sortant, au second tour. Aubaine pour ceux qui ont perdu 12 scrutins à la file depuis 2012 (seule exception : Saint-Pierre-et-Miquelon).NKM en solitaireCertes, les ténors de l'UMP se sont relayés pour minimiser ce résultat : c'était la circonscription de Pierre Moscovici, en juin 2012 l'UMP était déjà troisième, les socialistes ont perdu entre-temps 12...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le lundi 2 fév 2015 à 13:39

    Pas de réforme structurelle positive "MAIS VOTEZ POUR MOI" Pour un député FN de plus pas sur que ce sera la réponse des électeurs.