Législative dans le Doubs : la courte victoire du PS fait le bonheur du FN

le
1
Législative dans le Doubs : la courte victoire du PS fait le bonheur du FN
Législative dans le Doubs : la courte victoire du PS fait le bonheur du FN

«La gauche est de retour. La gauche est là». Pas sûr que cette phrase matinale, sur iTélé, de Frédéric Barbier, devienne un refrain populaire. S'il a remporté la législative partielle dans le Doubs dimanche soir, au terme d'une semaine de campagne tendue par les crispations à l'UMP, et enrayé le cercle vicieux des défaites après douze partielles perdues pour le parti socialiste, le nouveau député de la 4e circonscription du Doubs sait que sa victoire est courte. D'ailleurs, dimanche, lui-même disait «ne pas pavoiser».

>> EN SAVOIR PLUS. Frédéric Barbier, le discret laboureur

Les mots crus du FN.« Je ne suis pas déçue compte tenu de la victoire à la Pyrrhus obtenue par le candidat socialiste», réagit ce lundi matin Sophie Montel sur iTélé. La candidate FN a obtenu 48,57% des suffrages. «Nous faisons 25 points de plus par rapport à la législative de 2012. C'est un carton plein dans les zones rurales», ajoute l'eurodéputée frontiste qui, en juin 2012, dans la triangulaire qui l'opposait à Pierre Moscovici (PS) et Charles Demouge (UMP), avait obtenu 24,47%.

Sophie Montel rappelle que Manuel Valls est venu dans le Doubs deux fois, que Bernard Cazeneuve s'est aussi déplacé, et que François Hollande a évoqué la position de l'UMP lors de sa conférence de presse. «Finalement, le Front national, seul contre tous, a réussi à faire trembler cette caste qui dirige la France depuis des années», conclut-elle.

>> EN SAVOIR PLUS. Sophie Montel, lepéniste de toujours

Les mots sont les même sur France Info où Florian Philippot se réjouit : «Nous faisons 25 points de plus qu'en 2012, la dynamique est de notre côté, affirme, ravi, le vice-président du FN. L'UMP s'est ridiculisée : d'après les premiers décomptes, assure-t-il, deux tiers des électeurs de l'UMP ont choisi le Front national. C'est un nouveau bipartisme, eux contre nous».

«Nous sommes désormais le seul parti d'opposition», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.e le lundi 9 fév 2015 à 09:02

    dommage ca aurait ete bien si le fn avait gagne