Législative dans le Doubs : la candidate FN à la chasse aux électeurs de droite

le
3
Législative dans le Doubs : la candidate FN à la chasse aux électeurs de droite
Législative dans le Doubs : la candidate FN à la chasse aux électeurs de droite

À la recherche des électeurs UMP. Sophie Montel en est persuadée, c'est là que se trouve sa réserve de voix. « Ici, l'électorat UMP n'a pas le profil pour voter à gauche, ce n'est pas la bourgeoisie des grandes villes. Ce sont des artisans, des commerçants, des retraités... » décrypte la frontiste. Pour l'emporter sur le socialiste Frédéric Barbier, dimanche, c'est eux qu'elle cherche à convaincre. Et c'est dans les communes microscopiques et pavillonnaires de la circonscription, où le parti de droite a fait ses meilleurs scores, qu'elle met le paquet. « La clé de cette élection se trouve dans les villages », abonde Bruno Bilde, bras droit du maire FN d'Hénin-Beaumont, Steeve Briois, et fin connaisseur de la carte électorale.

« Allez, à cheval ! » Hier matin, sitôt sa conférence de presse -- avec Briois en invité vedette -- terminée, la petite équipe frontiste se prépare pour le « terrain » de l'après-midi. A Allenjoie, dans le pavillon d'un conseiller régional FN transformé en QG de campagne, on plie des tracts autour d'une assiette de beignets et d'un verre de vin blanc. Dès que la candidate a fini de répondre aux multiples sollicitations médiatiques, direction Badevel. Cette toute petite commune est située sur le canton d'Etupes, le seul à avoir placé le candidat de l'UMP Charles Demouge en tête au premier tour.

« C'est un bon vivier UMP », assure Sophie Montel, en entamant sa séance de « boîtage ». « Les boîtes aux lettres sont gelées, on s'arrache un peu les ongles », souffle-t-elle, en y glissant ses tracts. Il fait - 2 °C et il neige. Le village, quadrillé par les militants FN, est désert. « Les électeurs UMP nous accueillent bien, pas mal vont voter pour Sophie », jure Etienne, militant FNJ (le mouvement de jeunes du FN) venu de la Somme pour prêter main-forte. La candidate, qui a fait de la désindustrialisation et du « péril islamiste » ses thèmes de prédilection, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le vendredi 6 fév 2015 à 13:56

    Tiens! La permanence du FN dans le Gers vient de faire l'objet de dégradations. Sans doute l'oeuvre de vrais républicains chez qui ce parti engendre des réflexes incoercibles de fascisme et de rejet de l'autre.

  • M2766070 le vendredi 6 fév 2015 à 13:07

    Il va bien falloir éradiquer ce Party §ényl ? comment faire ?

  • M1084720 le vendredi 6 fév 2015 à 11:42

    Manifestement, pas les mêmes moyens au FN...