Législative au Royaume-Uni : le parti europhobe Ukip fait son entrée au Parlement

le
0
Législative au Royaume-Uni : le parti europhobe Ukip fait son entrée au Parlement
Législative au Royaume-Uni : le parti europhobe Ukip fait son entrée au Parlement

Cinq mois seulement après sa victoire retentissante aux européennes, le parti anti-immigration et europhobe Ukip a provoqué vendredi un nouveau coup de tonnerre politique au Royaume-Uni en remportant, pour la première fois de son histoire, un siège au Parlement de Westminster.

Selon des résultats officiels publiés dans la nuit de jeudi à vendredi, le parti populiste de Nigel Farage est sorti vainqueur de l'élection législative partielle organisée dans la circonscription de Clacton, une station balnéaire au charme désuet située sur la côte est de l'Angleterre.

Largement élu avec 59,75% des voix, Douglas Carswell, député sortant, était l'immense favori de ce scrutin qu'il avait lui-même provoqué en claquant la porte du parti conservateur au pouvoir, fin août. Ce père de famille de 43 ans, énergique et au contact facile, devance ainsi de 35 points le candidat conservateur Giles Watling, un ancien acteur de sitcom. «Nous devons être le parti de tous les Britanniques, de ceux de première et de deuxième génération tout autant que des autres», a déclaré M. Carswell, une manière de répondre aux accusations de racisme dont l'Ukip peut faire l'objet au Royaume-Uni.

La victoire de cet eurosceptique convaincu permet à l'Ukip de décrocher son premier siège de député à la Chambre des Communes depuis sa création en 1993. Elle valide aussi le succès des élections européennes, où le parti anti-immigration est arrivé en tête en mai, et donne à son leader Nigel Farage l'occasion de prendre date pour les élections générales de 2015, où il compte poursuivre son «offensive contre Westminster». «Vous n'avez pas fini d'entendre parler de nous», avait averti, prémonitoire, M. Farage au lendemain des européennes.

La promesse de David Cameron en cas de victoire en 2015

A contrario, la perte de la circonscription est un camouflet pour le Premier ministre conservateur David Cameron qui, sous la pression des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant