Legg Mason ne croit pas à une remontée des taux américains

le
0

(AOF) - " La Réserve fédérale n'est pas en position de procéder à une série de relèvements de taux agressifs. Il est peu probable que la banque centrale américaine mette un terme à sa politique de taux bas avant un certain temps " affirme Ken Leech, Directeur mondial des investissements de Western Asset Management (filiale de Legg Mason) et gérant principal du Legg Mason Western Asset Macro Opportunities Bond Fund, qui gère actuellement un encours de 4,3 milliards de dollars.

Tandis que certains analystes estiment que la Fed relèvera ses taux d'intérêt et réduira son soutien aux marchés, Ken Leech estime au contraire que le cadre monétaire existant devrait demeurer majoritairement inchangé. " Nous réfutons totalement l'idée selon laquelle un changement radical de régime monétaire pourrait être imminent ", explique-t-il.

" La position conciliante adoptée par la Réserve fédérale au printemps a été déterminante pour soutenir la confiance des marchés financiers et de l'économie mondiale. Toutefois, il nous paraît peu probable que la Fed accélère sensiblement ce processus. "

Après avoir relevé fin 2015 ses taux directeurs qui se situaient alors à des niveaux historiquement bas, la Fed s'est depuis abstenue de procéder à des hausses supplémentaires. Si elle a invoqué dans un premier temps les risques pesant sur les perspectives économiques pour justifier sa décision, la banque centrale américaine a ensuite expliqué récemment qu'elle n'avait pas resserré davantage sa politique monétaire en raison de la faiblesse persistante des données de l'inflation.

D'après Ken Leech, la Fed souhaiterait rehausser progressivement ses taux d'intérêt si les conditions le permettent, mais le ralentissement de la croissance aux États-Unis et la faiblesse de l'inflation au niveau mondial réduisent son champ d'action.

" Le taux de croissance américain ne devrait pas évoluer sensiblement à la hausse, car, malgré la bonne santé et le dynamisme de la consommation américaine, le secteur manufacturier sombre dans le marasme. "

" Nous pensons que l'inflation restera très atone aux Etats-Unis comme au niveau mondial, ce qui signifie que les banques centrales devraient rester accommodantes. Bien que le marché commence à en douter, nous croyons malgré tout au maintien du soutien des banques centrales –Fed comprise," conclut le directeur. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant