Legg Mason muscle sa force de vente en France

le
0
(NEWSManagers.com) - Avec l'ouverture d'un bureau Legg Mason à Genève, l'antenne parisienne du gestionnaire américain perd une zone de chalandise, mais elle récupère les Pays-Bas et ses institutionnels, de sorte qu'elle couvre à présent la France, Monaco et tout le Benelux, a indiqué à Newsmanagers Vincent Passa, responsable du développement en Europe francophone.
Le bureau de Paris a été renforcé d'un assistant commercial en novembre 2010 et deux recrutements sont en cours actuellement, ceux d'un spécialiste du Benelux et d'une personne plus spécifiquement dédiée à la clientèle institutionnelle.
Vincent Passa espère atteindre cette année le milliard de dollars d'encours après un exercice 2008 " très bon" et un exercice 2009 " bon" durant lesquels les souscriptions nettes semblent avoir été supérieures à 350 millions de dollars. Encore que la société soit très frileuse en matière de communication sur ce genre de données, compte tenu entre de la difficulté de sourcer précisément la collecte sur un marché européen très ouvert où les ordres peuvent suivre des cheminements parfois tortueux.
Jusqu'à présent focalisé sur les gestions privées, le bureau parisien va élargir son public aux institutionnels en puisant dans une gamme multi-boutique assez riche qui se caractérise par des gestions actives avec des écarts de suivi importants mais qui comprend aussi des produits défensifs. Parmi les fonds qui seront mis en exergue cette année figurent des produits de performance absolue comme le Permal Global Macro Absolute Return (un support patrimonial), des fonds d'actions ou le Brandywine Global Fixed Income Fund, un produit d'obligations souveraines beaucoup plus petit mais probablement moins risqué que le fonds-phare d'un grand concurrent américain dans la même catégorie, qui est davantage exposé aux émergents.


Legg Mason Paris prépare la commercialisation en France dans quelques mois de deux fonds de performance absolue qui devraient convenir aux banques privées et aux institutionnels. D'une part un produit de la filiale Western Asset Management (Wamco), qui pourra être négatif en duration et miser sur les spreads de crédit au travers de CDS. D'autre part, un autre fonds Brandywine, moins risqué que le Global Fixed Income Fund.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant