Légère hausse du climat des affaires en janvier

le
1
LE CLIMAT DES AFFAIRES REPART À LA HAUSSE
LE CLIMAT DES AFFAIRES REPART À LA HAUSSE

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires est reparti en hausse en janvier après son léger creux de décembre, où des secteurs comme les services et le commerce de détail avaient accusé l'impact des attentats de Paris et Saint-Denis de la mi-novembre, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, est ressorti en hausse d'un point à 102, retrouvant son niveau de novembre qui est le plus élevé depuis l'été 2011.

La moyenne de long terme de l'indicateur se situe à 100.

Par secteurs, l'indicateur des services a regagné deux points à 100 et celui du commerce de détail un point, à 105

Mais celui de l'industrie est resté stable à 102 points, alors que les économistes interrogés par Reuters l'anticipaient à 103.

L'Insee a revu en baisse d'un point les marques de l'industrie, des services et du commerce de détail pour le mois de décembre.

L'indicateur du bâtiment est ressorti également en hausse d'un point à 93, un plus haut depuis mai 2014.

L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie reste dans la zone indiquant une situation conjoncturelle favorable, souligne l'Insee.

Dans les services, où des branches comme l'hébergement-restauration ont particulièrement souffert du contrecoup des attentats du 13 novembre, l'opinion des chefs d'entreprise sur l'ensemble du secteur a nettement progressé en janvier pour repasser au-dessus de sa moyenne de longue période.

Ils sont plus nombreux qu’en décembre à anticiper une hausse de l’activité et de la demande pour les prochains mois, souligne l'Insee.

Dans l'industrie manufacturière, le solde d'opinions des industriels sur leurs perspectives personnelles de production reste quasi stable au-dessus de la normale.

Leurs carnets de commandes sont stables dans l'ensemble, quoiqu'en légère baisse à l'étranger.

Dans une enquête trimestrielle publiée en parallèle, les industriels font état d'un nouveau relâchement des tensions sur l'appareil de production, le taux d'utilisation des capacités reculant de 1,5 point à 80,7, un plus bas d'un an.

Ils sont un peu moins nombreux que fin 2015 à anticiper une amélioration de la demande, notamment en provenance de l’étranger, mais les soldes correspondants restent au-dessus de leur moyenne.

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.