Légère hausse des Bourses européennes en début de séance

le
0
LÉGÈRE HAUSSE DE LA BOURSE DE PARIS EN DÉBUT DE SÉANCE
LÉGÈRE HAUSSE DE LA BOURSE DE PARIS EN DÉBUT DE SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en légère hausse en début de séance lundi, partagées entre les espoirs d'intervention des banques centrales des deux côtés de l'Atlantique et des inquiétudes renouvelées pour la conjoncture économique mondiale après de nouveaux signes de ralentissement en Chine.

À Paris, le CAC 40 gagnait 0,40% (13,73 points) à 3.426,80 points vers 7h35 GMT. À Francfort, le Dax progressait de 0,22% et à Londres, le FTSE prenait 0,49%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 avançait de 0,25%.

La Bourse de Tokyo a terminé en recul de 0,63% au terme d'une séance en dents de scie, plombée en fin de séance par l'économie chinoise.

Wall Street restera fermée ce lundi, férié aux Etats-Unis pour le Labor Day.

La contraction de l'activité des secteurs industriel et manufacturier chinois, signe d'un nouveau ralentissement de la croissance de la deuxième économie mondiale rend d'autant plus attendus les indices PMI manufacturier de la France, de l'Allemagne, de la zone euro et de la Grande-Bretagne.

Une détérioration de ces indices accentuerait la pression sur la Banque centrale européenne, dont les investisseurs espèrent désormais qu'elle précisera à l'issue de la réunion de jeudi les conditions dans lesquelles elle pourrait racheter des dettes italiennes et espagnoles.

"Tout le monde attend désormais la BCE", souligne Joe Rundle, chez ETX Capital. "Je crains qu'on n'y voie pas plus clair (à l'issue de la réunion). On va probablement vendre massivement si on ne nous présente pas dans le détail un plan d'achat d'obligations." Selon lui, l'Eurofirst 300 pourrait dans ce cas revenir à son niveau de début août, autour de 1.050 points.

Les marchés conservent parallèlement un espoir de mesures de relance aux Etats-Unis, où le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a laissé vendredi à Jackson Hole la porte ouverte à un nouvel assouplissement monétaire, sans pour autant donner de signal clair de l'imminence d'un passage à l'acte.

La Fed tiendra sa réunion de politique monétaire les 12 et 13 septembre, quelques jours après le rapport mensuel sur l'emploi du département du Travail, dont la publication vendredi devrait aussi inciter les investisseurs à la prudence cette semaine.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries américaines est retombé à son plus niveau depuis trois semaines alors que les futures sur Bund sont en légère baisse à 143,95.

"On devrait rester prudents jusqu'à la réunion de jeudi", indique un trader. "Je ne crois pas qu'on va voir grand-monde prendre des positions."

L'incertitude qui entoure la réunion de la BCE fait remonter les rendements des papiers espagnol et italien à dix ans, à 6,90% et 5,83% respectivement.

Sur le marché des changes, l'euro reste en revanche solide face au billet vert dans l'hypothèse d'un assouplissement monétaire aux Etats-Unis, tandis que les cours du pétrole sont quasiment inchangés.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant