Légère hausse de Wall Street au lendemain du suffrage grec

le
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Ryan Vlastelica et Lucas Iberico Lozada

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé la première séance de la semaine sur une note plutôt haussière, après avoir été longtemps hésitante, au lendemain de la victoire du parti de gauche Syriza aux élections qui se sont tenues dimanche en Grèce.

Une reprise des valeurs de l'énergie et des valeurs biotechs a permis de compenser l'effet négatif des incertitudes apparues après cette victoire cependant annoncée. L'indice des valeurs de l'énergie a gagné 1,39% et celui de la santé 0,45%.

"Le marché était très fébrile avant les élections grecques... mais, dès ce matin, la victoire de Syriza était déjà inscrite dans les cours", a dit Robert Francello (Apex Capital).

Le Dow Jones a gagné 6,10 points (0,03%) à 17.678,70. Le S&P-500 a pris 5,27 points (0,26%) à 2.057,09. Le Nasdaq Composite a avancé de 13,88 points (0,29%) à 4.771,76.

Alexis Tsipras, le chef du parti vainqueur, a prêté serment ce lundi comme nouveau Premier ministre d'un gouvernement déterminé à négocier pied à pied avec les créanciers internationaux et à tourner la page de cinq années d'austérité.

Les investisseurs craignent des tensions entre la Grèce et d'autres pays de la zone euro, au risque de mettre cette dernière un peu plus sous pression.

Même si les Etats-Unis ont une exposition relativement faible sur la Grèce, plus d'instabilité dans la région pourrait affecter les multinationales, sans compter l'effet sur elles d'une nouvelle baisse de l'euro qu'elle engendrerait.

Quant à l'éventualité d'une sortie de la Grèce de l'euro, "nous considérons que c'est une possibilité peu vraisemblable mais nous jugeons pertinent de faire une pause et de réévaluer nos fondamentaux", commente Frank Davis (LEK Securities).

L'Europe s'est montré disposée lundi à donner un nouveau délai à la Grèce pour rembourser ses dettes mais elle n'entend pas céder au souhait du nouveau gouvernement grec d'un effacement partiel de ces dernières, soulignant que les problèmes économiques du pays sont toujours là.

En dehors des questions d'ordre politique, la "saison" des résultats de sociétés bat son plein et Microsoft notamment doit publier ses comptes après la clôture.

Sur 19% des sociétés du S&P-500 qui ont publié leurs comptes, 71,6% ont dépassé le consensus, pourcentage qui tombe à 54,7% si on considère non plus le bénéfice mais le chiffre d'affaires, selon des données Thomson Reuters. La moyenne à long terme est 63% pour le bénéfice et 61% pour le C.A.

Aux valeurs, les groupes d'emballage américains Rock-Tenn et MeadWestvaco ont annoncé leur intention de fusionner pour créer une société d'une valeur de 16 milliards de dollars, alliance qui vise à mieux concurrencer International Paper et à profiter de la hausse du marché de l'emballage carton aux Etats-Unis.

Rock-Tenn a gagné 6,1% et MeadWestvaco 14%.

L'exploitant américain d'oléoducs et de gazoducs Energy Transfer Partners a dit avoir conclu le rachat de Regency Energy Partners, dont il était déjà actionnaire, pour environ 11 milliards de dollars dans le but de simplifier sa structure juridique.

Energy Transfer a perdu 6,4% et Regency Energy a pris 5%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant