Légère embellie en janvier pour l'industrie française

le
0
Légère embellie en janvier pour l'industrie française
Légère embellie en janvier pour l'industrie française

C'est une nouvelle toujours bonne à prendre en période de vaches maigres. La production de l'industrie française a continué à augmenter en janvier, selon une statistique de l'Insee parue mardi, ce qui conforte les espoirs d'une embellie conjoncturelle cette année en France.

La production industrielle dans son ensemble a augmenté de 0,4% sur un mois, à un rythme moins soutenu qu'en décembre (+1,4%), mais qui a toutefois surpris agréablement les économistes. Ils étaient nombreux à attendre un léger recul.

Une embellie passagère ?

Dans le seul secteur manufacturier, hors industries extractives et énergie notamment, la production a légèrement reculé de 0,1% en janvier, alors qu'elle avait grimpé de 1,1% en décembre, a précisé l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué. En données cumulées sur trois mois, par rapport aux trois mois précédents, un ordre de grandeur qui rend davantage compte des évolutions de fond, la production a augmenté de 0,2%, dans l'ensemble de l'industrie comme dans le seul secteur manufacturier.

Cette statistique va dans le sens d'une timide embellie conjoncturelle en France, comme l'annonce le 27 février par l'Insee d'une nouvelle hausse de la consommation des ménages en janvier.

Des prévisions de croissance différentes

Pour Mathilde Lemoine, de HSBC, l'industrie française a «transformé l'essai» après sa robuste progression de décembre. Elle l'explique dans une note par des effets positifs liés à la météo, qui a soutenu la production d'énergie mais aussi par la dépréciation de l'euro «qui semble soutenir» les ventes de matériel de transport, traditionnellement très sensibles au taux de change.

Certaines autres publications rappellent toutefois que si reprise il y a, elle sera très progressive: la Banque de France vient tout juste de revoir en baisse sa prévision de croissance pour le premier trimestre, à 0,3%. Initialement, elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant