Légère baisse des Bourses européennes à l'ouverture

le
0
LÉGÈRE BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES À L'OUVERTURE
LÉGÈRE BAISSE DES BOURSES EUROPÉENNES À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont débuté en légère baisse jeudi une séance marquée toutefois par un nouveau rebond de Volkswagen, qui tire l'ensemble du secteur automobile, à la suite de l'annonce de la démission du président de son directoire consécutivement au scandale des tests d'émission truqués.

À Paris, l'indice CAC 40 reculait de 0,47% à 4.413,21 points à 09h35. À Francfort, le Dax était stable et à Londres, le FTSE cédait 0,29%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,32% et le FTSEurofirst 300 de 0,48%.

Sur le plan macroéconomique, le moral des ménages s'est dégradé pour le deuxième mois d'affilée en Allemagne, en raison d'une situation économique mondiale difficile et surtout de la crise des réfugiés, selon le cabinet spécialisé GfK. En France, le climat des affaires est resté stable en septembre, une amélioration dans l'industrie compensant un recul dans les services.

Volkswagen rebondit de 4,89% au lendemain de l'annonce de la démission du président du directoire, Martin Winterkorn. Le titre recupère ainsi une partie de ses lourdes pertes de lundi et mardi, journées durant lesquelles le constructeur allemand a perdu environ un tiers de sa valeur juste après l'éclatement du plus grand scandale de l'histoire du groupe.

L'ensemble du secteur en Europe (+1,37%) profite de l'annonce, avec un gain de 1,3% pour PSA et de 1,29% pour Renault à Paris.

Le titre Thomas Cook gagne 3,5%. Le voyagiste britannique a maintenu son objectif de croissance pour cette année et fait état d'une demande soutenue en fin d'été pour des voyages en Grèce et en Egypte.

Le groupe énergétique espagnol Abengoa s'adjuge 4,3% après avoir annoncé que ses créanciers avaient accepté de garantir la plus grande partie d'une augmentation de capital de 650 millions d'euros.

Le groupe de restauration collective Elior, en revanche, perd 4%, plus forte baisse de l'indice SBF 120, après l'annonce de ses nouveaux objectifs financiers pour 2020.

(Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant