Légère baisse de la dette au 3e trimestre

le
5
LÉGER RECUL DE LA DETTE AU 3E TRIMESTRE
LÉGER RECUL DE LA DETTE AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - La dette publique de la France a diminué de 2,2 milliards d'euros au troisième trimestre pour s'inscrire à 2.103,2 milliards à fin septembre, soit l'équivalent de 96,9% du PIB, selon les statistiques publiées mercredi par l'Insee.

Le ratio de dette sur PIB a ainsi baissé de 0,7 point par rapport à la fin du deuxième trimestre.

La seule dette de l'Etat a diminué de 1,1 milliard d'euros sur le trimestre pour s'élever à 1.671,6 milliards, précise l'Insee dans un communiqué.

Outre la dette de l'Etat, la dette publique au sens de Maastricht inclut celles des administrations de sécurité sociale (225,0 milliards fin septembre), des administrations publiques locales (184,6 milliards) et des organismes divers d'administration centrale (22,0 milliards).

La dette nette des administrations publiques s'élevait à 1.894,3 milliards d'euros fin septembre, soit 87,3% du PIB, contre 87,9% à la fin du deuxième trimestre, en baisse de 1,4 milliards sur trois mois, ajoute l'Insee.

Le gouvernement prévoyait dans la dernière trajectoire des finances publiques publiée en avril que la dette publique atteindrait 96,3% du PIB fin 2015 et culminerait à 97,0% en 2016 avant de revenir à 96,9% en 2017. Le ratio de 2014, annoncé alors à 95,0%, a été depuis corrigé à 95,6%.

Lors de la présentation du cadrage macroéconomique du projet de loi de finances 2016, le ministre des Finances Michel Sapin avait indiqué que la dette publique se stabiliserait "nettement en dessous de 100% du PIB en 2016 avant de progressivement refluer".

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4369955 il y a 12 mois

    Pour le Japon c'est plus de 120% les USA bien plus aussi que la France. Cette dette est voulue par la finance internationale qui s'engraisse sur le dos de l' Etat depuis qu'il ne se finance plus gratuitement par le biais de sa banque centrale (la BDF. Voir loi de 1973) : ne l'oubliez pas ... les 30 glorieuses qui ont généré autant de croissance ont eu lieu sous ce régime et l'inflation alors générée n'était pas un problème !

  • samy67 il y a 12 mois

    c'est mieux que rien, au moins il ne l'a pas fait augmenter de 100% comme le précédent petit homme ...l'homme qui valait 1 000 milliards...

  • pascalcs il y a 12 mois

    La rotation des emprunts à taux élevé vers des emprunts à taux 0 voir négatif à un effet direct sur la capacité à réaffecter les intérêts que l'on ne paie plus vers le repaiement de la dette. Cette dernière restant en or et toujours astronomique néanmoins.

  • dcabon il y a 12 mois

    Quel effort ! Il ne reste plus que 96.7% !! Alors, soit le PIB augmente, mais personne n'y croit, soit un effort réel est enfin fait par les administrations pour réduire leurs dépenses. Je n'ose pas imaginer l'augmentation des impôts comme étant une troisième voie possible. D'ailleurs tout mou 1er a dit que ce ne serait pas le cas. Alors on peut le croire ? Non ?

  • M3182284 il y a 12 mois

    arf, à force d'emprunter à taux négatif ça baisse....Pratique quand on fait les lois et influence la politique monétaire...