Légère avance des unionistes avant le référendum écossais

le
0

(Précisions) EDIMBOURG, 12 septembre (Reuters) - Les partisans du maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni disposent d'une légère avance sur les indépendantistes dans les intentions de vote pour le référendum d'autodétermination du 18 septembre, selon deux sondages publiés vendredi. Un sondage ICM pour le Guardian donne 51% des voix aux adversaires de l'indépendance et 49% aux séparatistes. Dix-sept pour cent des électeurs indiquent cependant n'avoir toujours pas arrêté leur choix. D'après une enquête YouGov pour le Times et le Sun, 52% des électeurs écossais se prononceront la semaine prochaine contre l'indépendance. "C'est la première fois que le 'non' gagne du terrain depuis début août", a commenté le président de l'institut YouGov, Peter Kellner. La précédente enquête YouGov, publiée le week-end dernier, plaçait le "oui" à l'indépendance en tête avec 51%, avec deux points de pourcentage d'avance sur le "non", alors que le "oui" comptait encore 22 points de retard début août. Mercredi, le Premier ministre britannique, le conservateur David Cameron, s'est rendu à Edimbourg pour exhorter les Ecossais à ne pas détruire "la famille de nations" qui composent le Royaume-Uni. Le Parti travailliste, seule formation politique à pouvoir rivaliser en Ecosse avec les nationalistes, a également dépêché sur place plusieurs de ses parlementaires pour plaider la cause du "non". Si l'Ecosse venait à se prononcer en faveur de l'indépendance après 307 années d'union, s'ouvrirait alors une période de négociations de 18 mois sur une longue série de sujets, allant du pétrole de la mer du Nord à celle de la livre en passant par la base sous-marine de Faslane. (Guy Faulconbridge, Alistair Smout et Angus MacSwan; Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant