Légère accélération de la croissance dans le privé en Europe

le
1
LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ ACCÉLÈRE LÉGÈREMENT EN EUROPE
LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ ACCÉLÈRE LÉGÈREMENT EN EUROPE

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - Le secteur privé en Europe a connu en juin son rythme de croissance le plus élevé en quatre ans, les mesures de soutien mises en place depuis mars par la Banque centrale européenne (BCE) reléguant au second plan les craintes d'une sortie de la Grèce de la monnaie unique.

En situation de défaut de paiement vis-à-vis du Fonds monétaire international (FMI) depuis trois jours, la Grèce organise dimanche un référendum dont le résultat est susceptible de décider du sort d'Athènes au sein de l'Union économique et monétaire.

Mais le secteur des services semble ne pas avoir été affecté par les craintes des conséquences d'un éventuel "Grexit", le bas niveau de l'inflation et les dizaines de milliards d'euros dépensés chaque mois par la BCE pour racheter des actifs obligataires incitant apparemment ménages et entreprises à consommer davantage.

L'indice PMI des services ressort à 54,4, au plus haut depuis mai 2011, contre 53,8 en mai. L'indice PMI composite, qui regroupe le secteur des services et celui de l'industrie manufacturière, s'est établi à 54,2, également un pic de quatre ans et un mois, après 53,6 en mai et une première estimation de 54,1 publiée le mois dernier.

Ce dernier se situe au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction depuis deux ans.

"Malgré l'aggravation de la crise grecque au cours de la seconde partie du mois, l'indice PMI final pour juin est légèrement supérieur à l'estimation 'flash', ce qui suggère que les turbulences ont, à ce stade, eu peu d'impact sur l'économie réelle", a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

Ceci étant dit, comme c'est le cas depuis le début de l'année 2012, les entreprises ont continué de baisser leurs prix, avec un composante en la matière à 49,4 contre 49,5 en mai.

Pour faire face à la demande, le secteur des services a continué d'embaucher, au vu d'une composante emploi de 52,2 contre 52,6 en mai, niveau qui était un plus haut depuis 2010.

Selon Markit, les données définitives du mois de juin laissent entrevoir une croissance de 0,4% sur le deuxième trimestre dans la zone euro.

ACCÉLÉRATION EN ALLEMAGNE

La croissance de l'activité dans le secteur privé en Allemagne s'est accélérée en juin, dans l'industrie comme dans les services, ce qui suggère une croissance modeste de la première économie européenne au second trimestre, selon les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de Markit.

L'indice PMI composite, qui mesure l'évolution de l'activité à la fois dans les services et le secteur manufacturier, a progressé à 53,7 contre 52,6 en mai. L'indice est largement au-dessus de la barre des 50 mais légèrement inférieur à une première estimation "flash" qui l'avait donné à 54,0 le mois dernier.

"Au vu des données composites, il semble que la reprise de la croissance de la production soit généralisée", constate Oliver Kolodseike, économiste de Markit, dans un communiqué. "Ces données signalent en outre un nouveau trimestre de croissance modeste du PIB en Allemagne."

La croissance allemande a ralenti au premier trimestre à 0,3%, mais de nombreux économistes tablent sur un rythme plus soutenu pour la période avril-juin.

Le PMI des services a atteint 53,8, mieux qu'en mai (53,0) mais un peu au-dessous de l'estimation "flash" (54,2).

Les nouveaux contrats ont progressé dans les services, mais à leur rythme le plus faible de l'année. Pour autant, le secteur a continué d'embaucher pour le 20e mois d'affilée.

CINQUIÈME MOIS DE HAUSSE EN FRANCE

L'activité dans le secteur privé français a progressé pour le cinquième mois consécutif en juin, et à son rythme le plus élevé depuis près de quatre ans, grâce à une accélération dans les services, selon la version définitive des indicateurs PMI de Markit publiés vendredi.

L'indice du secteur des services est ressorti à 54,1, le niveau où il avait été annoncé en première estimation, contre 52,8 en mai, s'inscrivant nettement au-dessus de la barre des 50 qui sépare contraction et croissance de l'activité.

L'indice composite, qui combine des éléments de l'indice du secteur manufacturier, repassé au-dessus de la barre des 50 pour la première fois depuis avril 2014 et celui des services, a progressé de son côté à 53,3 contre 52,0 en mai. Il retrouve ainsi des niveaux qu'il n'avait pas touchés depuis août 2011.

L'activité dans les services a bénéficié d’une accélération de la croissance des nouvelles affaires, qui enregistre son plus fort niveau depuis le même mois, avec pour effet des créations d’emplois à leur plus haut depuis également août 2011 même si leur rythme reste modéré.

"Parallèlement, la confiance des entreprises quant à leur volume d’activité à douze mois s’améliore, le degré d’optimisme affichant en juin son plus haut niveau depuis plus de trois ans", note Markit.

ACCÉLÉRATION DANS LES SERVICES EN GRANDE-BRETAGNE

Le secteur des services en Grande-Bretagne a enregistré en juin une croissance plus marquée que prévu, selon une enquête publiée vendredi suggérant une accélération de la reprise en cette fin de premier semestre.

L'indice Markit-CIPS du secteur a augmenté de deux points, à 58,5, surpassant les attentes de tous les économistes interrogés par Reuters, après 56,5 en mai - ce qui avait constitué un creux depuis décembre - et 59,5 en avril.

L'indice PMI composite, qui inclut aussi le secteur manufacturier et celui de la construction, est quant à lui remonté à 57,4 contre 55,8 en mai et 58,0 en avril.

Selon Markit, ces données laissent entrevoir une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 0,5% sur la période avril-juin contre une croissance de 0,4% au premier trimestre.

PIC DE 12 MOIS EN ITALIE

La secteur des services en Italie a enregistré en juin sa croissance la plus soutenue en 12 mois, montre une enquête qui accrédite la thèse d'une reprise économique modérée cette année de la troisième puissance économique de la zone euro après trois années de récession.

L'indice PMI sectoriel Markit-Adaci s'est ainsi établi à 53,4 contre 52,5 en mai, restant au-dessus du seuil de 50 pour le quatrième mois de suite. Seize analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 52,5.

Le sous-indice des nouveaux contrats a cependant encore reculé à 52,7 contre 52,9 en mai et 55,0 en avril, un pic de 10 mois, et la croissance des effectifs a elle aussi ralenti.

Markit a souligné que les entreprises se montrent très optimistes pour l'année à venir, même si certaines redoutent un tassement de l'activité une fois que se terminera en octobre l'Exposition universelle de Milan.

L'indice PMI composite, regroupant les services et le secteur manufacturier, a atteint 54,0, un pic depuis juin 2014, après 53,7 en mai.

20ÈME MOIS D'AFFILÉE EN ESPAGNE

Les entreprises de services en Espagne, qui représentent environ la moitié du PIB du pays, ont encore accéléré leurs recrutements en juin pour les porter à un nouveau plus haut de près de huit ans sur fond d'accélération de la reprise économique, montrent les résultats de l'enquête mensuelle de Markit.

Mais l'indice PMI du secteur est revenu à 56,1 le mois dernier contre 58,4 en mai et 60,3 en avril, chiffre qui avait marqué un plus haut de huit ans et demi.

Le PMI des services espagnol dépasse depuis maintenant 20 mois la barre de 50.

Le sous-indice de l'emploi dans les services a atteint 54,7 en juin, son plus haut niveau depuis septembre 2007, après 54,5 le mois précédent.

Le secteur des services a tendance à augmenter ses effectifs à l'occasion de la saison touristique estivale.

Le taux de chômage espagnol est le plus élevé dans la zone euro après celui de la Grèce, avec un travailleur sur quatre qui ne trouve pas de travail.

PIC DE NEUF ANS EN IRLANDE

Le secteur des services en Irlande a connu en juin sa croissance la plus marquée en neuf ans, à la faveur d'une augmentation des nouvelles affaires et d'une hausse des prix facturés, montre l'enquête menée par Investec auprès des directeurs d'achat.

L'indice Investec PMI des services est ainsi ressorti à 63,3 contre 61,4 en mai, surpassant ainsi le pic de huit ans de 62,6 dégagé en décembre dernier.

Cet indice se situe au-dessus de la barre des 50 depuis juillet 2012.

La vigueur du secteur des services contraste avec le secteur manufacturier, qui a connu en juin son rythme de croissance le plus faible depuis 16 mois, avec un ralentissement observé aussi bien du côté des nouvelles commandes que de l'emploi.

L'Irlande a affiché en 2014 le taux de croissance le plus élevé de l'Union européenne et la plupart des indicateurs publiés depuis le début de l'année suggèrent une poursuite de l'expansion de l'activité du pays.

(Bureaux de Reuters, Yann Le Guernigou et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le vendredi 3 juil 2015 à 12:00

    C'est sur que la croissance du secteur public....à part nos impôts (via les jobs bidon).....