Léger repli des Bourses européennes à l'ouverture

le
0

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en léger repli mardi, poursuivant leur consolidation après les excellentes performances de début d'année, alourdies en outre par un mauvais indicateur en Chine et un regain d'inquiétude sur la Grèce.

Dans le même temps, le dollar a touché un pic de près de 12 ans face à l'euro, sous les 1,08, et de huit ans face au yen, porté par la perspective d'un relèvement rapide des taux de la Réserve fédérale, les banques centrales européennes et japonaise étant au contraire engagées dans des politiques d'assouplissement quantitatif.

La Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales de la zone euro ont commencé en douceur à acheter, comme prévu, des titres de dette lundi, essentiellement des obligations d'Etat, a annoncé la BCE.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,39% à 4.918,13 points vers 09h20. À Francfort, le Dax cédait 0,36% et à Londres, le FTSE reculait de 0,30%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,45% et le FTSEurofirst 300 abandonne 0,08%.

Contre la tendance des autres places, la Bourse d'Athènes rebondit de 3,4%, sous l'impulsion de son secteur bancaire dont l'indice gagne plus de 9%.

Athènes entamera mercredi les discussions techniques avec ses créanciers sur les réformes qui doivent être menées pour obtenir un financement supplémentaire, ont annoncé lundi des responsables européens à l'issue d'une courte réunion de l'Eurogroupe. Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, avait intimé à la Grèce de "ne plus perdre de temps".

Aux valeurs, EDF reprend 3,2%, plus forte hausse du CAC 40, après les déclarations d'Emmanuel Macron, dans une interview accordée à Reuters, excluant une fusion avec Areva, lequel cède 0,32%. Le titre EDF avait perdu près de 10% la semaine dernière dans cette hypothèse.

"EDF réagit bien ce matin après cette clarification de Bercy et le scénario envisagé par Emmanuel Macron me semble beaucoup plus crédible d'un point de vue financier et économique", commente un trader en poste à Paris.

Iliad s'adjuge 1,8% en attendant des nouvelles de la conférence de presse du groupe de Xavier Niel. Les autres opérateurs télécoms français évoluent dans le désordre dans les premiers échanges après avoir plongé la veille dans la crainte d'une relance de la guerre des prix.

TF1 perd 1,4% après l'annonce de la mort de huit Français, dont la navigatrice Florence Arthaud, la championne olympique de natation Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine, dans une collision entre deux hélicoptères en Argentine sur le tournage d'une émission de téléréalité de la chaîne.

Credit suisse s'adjuge 7,2%, plus forte hausse de l'indice large Stoxx 600, en réaction à l'annonce de l'arrivée prochaine de Tidjane Thiam, actuel directeur général de l'assureur britannique Prudential, à la tête du groupe en remplacement de Brady Dougan, qui était en poste depuis 2007. Le titre Prudential recule de 2,59%.

La plupart des matières premières continuent à souffrir de la revalorisation du dollar, avec un baril de Brent en baisse de 0,7 à 58,14 dollars.

(Avec Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant