Léger recul des marchés européens à l'ouverture

le
0
LEGER RECUL DES MARCHES EUROPÉENS À L'OUVERTURE
LEGER RECUL DES MARCHES EUROPÉENS À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en léger recul mercredi, victimes de quelques prises de profits, après cinq séances de hausse d'affilée dans l'espoir de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne et après de bons indicateurs.

À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,09% à 4.525,79 points vers 09h30. À Francfort, le Dax est quasiment stable (-0,02%)% et à Londres, le FTSE perd 0,06%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,18% et le FTSEurofirst 300 de 0,17%.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré lundi que la BCE serait particulièrement vigilante face au risque d'une spirale déflationniste. Ses propos donnent à penser que la BCE prendra des mesures destinées à soutenir la croissance et à favoriser le crédit dans la zone euro dès sa prochaine réunion de politique monétaire prévue le 5 juin.

Aux Etats-Unis, le S&P 500 a touché mardi un nouveau record après l'annonce que les commandes de biens durables ont progressé contre toute attente, que les prix des maisons ont augmenté et que la confiance des ménages a atteint son niveau record depuis 2008. et

Tokyo a fini en hausse de 0,24% et l'indice MSCI Asie-Pacifique, hors Japon, a atteint son plus haut niveau en un an à 490,15 points.

"Les bons indicateurs américains ont dopé le sentiment des investisseurs, qui étaient surtout occupés cette semaine à préparer la réunion de la BCE de la semaine prochaine", note Cho Byung-hyun, analyste chez Tong Yang Securities.

L'équipe de Saxo Banque fait remarquer dans une note à ses clients que les gains restent limités après une phase de hausse continue en Europe où certains indices ont atteint de nouveaux records, notamment le Dax à Francfort.

"Il ne faut pas oublier que les marchés européens, et notamment le CAC 40, ont connu cinq progressions consécutives et pourraient observer une journée de 'prise de bénéfices', à croissance limitée", écrivent-ils.

Aux valeurs en Europe, Ahold recule de 2,1%, parmi les plus fortes baisse du Stoxx 600, après avoir fait état d'un bénéfice opérationnel trimestriel inférieur aux attentes, en raison d'une baisse des marges du distributeur néerlandais aux Etats-Unis et aux Pays-Bas.

A Paris, Neopost perd 3,4%, plus forte baisse du SBF120 et également parmi les plus nets reculs du Stoxx 600, après avoir publié un chiffre d'affaires quasi stable au premier trimestre.

Le groupe de luxe Hugo Boss abandonne 2,8% après un placement de 5,6% de son capital par le fonds d'investissement Permira.

Osram plonge de près de 8%. Le numéro deux mondial de l'éclairage a dit qu'il ne pourrait tenir son objectif d'une croissance de 3% de son chiffre d'affaires sur l'exercice fiscal se terminant en septembre.

Sur le marché des changes, le dollar se maintient près d'un pic de huit semaines face à un panier de devises de référence tandis que l'euro se maintient près de 1,3630 dollar, après avoir touché un plus bas de trois mois à 1,3612 mardi, en perspective de mesures de soutien de la BCE et après les chiffres américains.

Le baril de Brent se traite encore au-dessus des 110 dollars, dopé par la bonne conjoncture aux Etats-Unis qui devrait soutenir la demande américaine de pétrole, ainsi que par les tensions persistantes en Ukraine et en Libye.

Washington a appelé les ressortissants américains en Libye à quitter le pays en raison de la situation "imprévisible et instable".

L'or prolonge ses pertes, à un nouveau plus bas de trois mois et demi.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant