Lee Chapman : " Mon fils pense que je suis Vardy "

le
0
Lee Chapman : " Mon fils pense que je suis Vardy "
Lee Chapman : " Mon fils pense que je suis Vardy "

Le chemin n'était pas évident : ressembler à un joueur de D4 devenant joueur de Premier League, dans une équipe luttant normalement pour la relégation. Sauf que Leicester est devenu un improbable champion, Jamie Vardy un improbable 3ème meilleur buteur de l'exercice et international anglais pour cet Euro 2016. Pour Lee Chapman, sosie officiel de Vardy, la vie a changé. Rencontre entre Paris et Londres. Lee est on tour.

Lee Chapman est à peine sorti de l'Eurostar, direction un pub confortable de l'étage de la gare de Saint-Pancras, qu'il est assailli par une horde de fans renversant leurs pintes en scandant son nom. Enfin, pas vraiment son nom : celui de Jamie Vardy. Depuis le sacre de Leicester, ce facteur de 29 ans est devenu une star improbable, la conséquence imprévisible d'un exploit sportif auquel personne ne croyait. Sosie officiel du numéro 11 anglais, Lee revient d'une de semaine de promo folle en France, où il ne s'était jamais rendu avant. Nauséeux, comme à chaque fois qu'il prend le train, Lee raconte son aventure. Tout en jetant des regards dégoûtés sur le fish and chips de son agent.


Quand est-ce qu'on a commencé à te dire que tu ressemblais à Vardy ? Ça t'est arrivé en livrant le courrier ?
Ça a commencé il y a trois ans. Deux potes m'ont fait remarquer, mais ça n'avait pas l'intensité d'aujourd'hui. Mais oui, les gens qui me prennent pour Vardy quand je travaille, ça arrive depuis un moment déjà. Depuis au moins six mois. Je tape à la porte, quand j'ai besoin d'une signature pour un colis et il y a des gamines qui ouvrent et disent "Maman ! C'est Jamie Vardy à la porte!" Les gosses n'en reviennent pas. C'est très marrant.

Tu es abonné au King Stadium ?
Oui, on me l'a déjà renouvelé. Je suis Leicester depuis que j'ai 11 ans. Ma première fois c'était à Filbert Street, notre ancien stade. Plus petit, plus compact. C'était ni avec mon père, ni avec ma mère, mais avec mes amis. Là, ça fait bien quatre mois que j'arrive au stade sur des chants à la gloire de Jamie Vardy. Je me demande ce qu'il va se passer la saison prochaine. Je serais évidemment déçu si Vardy allait à Arsenal, en tant que fan. Mais ce serait un gros transfert pour lui. Et une énorme opportunité commerciale pour moi. Arsenal joue la Champions League depuis 14 ans tu sais, ça te crée une marque. Je les appelle Arsenal Franchise Club. Ça, c'est qu'ils sont : une entreprise.

Ton employeur, le Royal Mail, t'a permis de prendre six mois de congés sabbatique. Comment as-tu réussi à obtenir ça ?
Ils n'ont pas de suite compris l'ampleur que ça allait prendre, à vrai dire. Je leur ai dit que j'avais signé pour être dans…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant