Lee Casciaro : "Je ne suis pas un héros"

le
0
Lee Casciaro : "Je ne suis pas un héros"
Lee Casciaro : "Je ne suis pas un héros"

Catalogué comme l'une des pires équipes des éliminatoires, Gibraltar affronte ce samedi soir les champions du monde allemands. Si la bande à Neuer ne devrait pas avoir trop de difficultés pour repartir avec les trois points, elle devra toutefois se méfier de Lee Casciaro. À 33 ans, celui qui partage son temps entre le foot et son job de policier est devenu le premier buteur de Gibraltar en match officiel, en mars dernier. Un but symbolique qui a valu à l'attaquant les honneurs de la presse internationale et a fait la fierté de tout un peuple.

Première question, comment te sens-tu à quelques heures d'affronter l'Allemagne ? Je ressens un mélange d'excitation et de stress. La nervosité commence un peu à monter, mais je pense que c'est tout à fait normal. On va quand même jouer les champions du monde !
Au match aller, en novembre 2014, vous aviez presque créé la surprise en ne vous inclinant "que" 4 buts à 0. Comment expliques-tu ce résultat ? Je me souviens qu'on avait très bien joué défensivement. On ne leur avait quasiment pas laissé d'espaces dans notre propre moitié de terrain. Ils avaient vraiment eu du mal à s'approcher de nos buts et avaient été obligés de forcer un peu leur jeu en tentant leur chance de loin.
Allen Bula, votre sélectionneur depuis novembre 2010, a été remercié et remplacé en mars dernier par l'Écossais David Wilson, jusqu'alors assistant de Bula. Qu'est-ce que ça a changé pour vous et quelles sont ses consignes avant ce match retour contre l'Allemagne ? Ça a tout de suite était facile avec Dave. On le connaissait très bien et on était habitués à ses méthodes d'entraînement. Mais quand il a pris les rênes de l'équipe, il nous a présenté sa propre philosophie de jeu et on peut dire que ses idées sont assez différentes de celles d'Allen Bula. Dave insiste beaucoup sur notre jeu offensif. Il nous demande de nous projeter rapidement vers l'avant, de jouer tous les coups à fond et de ne surtout pas hésiter à tenter notre chance. On ne doit pas faire semblant d'attaquer. On n'a rien à perdre. On doit aussi être meilleurs dans notre pressing et dans la conservation quand on récupère le ballon. Ce qui est aussi très important pour lui, c'est que l'on prenne du plaisir et que l'on s'amuse sur le terrain. Dave insiste beaucoup sur ces points.
Revenons un peu à toi. Qu'est-ce que tu as ressenti lors de ton premier match avec la sélection ? C'était un rêve qui se concrétisait. J'avais 17 ans quand j'ai été appelé pour la première fois. J'ai vraiment profité de chaque instant parce que je me disais que ce serait peut-être ma seule et unique apparition sous le maillot de Gibraltar. Aujourd'hui, j'en ai 33 et j'ai peut-être près de 100 matchs avec Gibraltar, mais je ressens toujours la même fierté de représenter…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant