Lectra: 'nous serons un acteur majeur de l'industrie 4.0'.

le
0

(CercleFinance.com) - Lectra a une nouvelle fois enregistré des comptes annuels d'excellente facture. Focus sur l'actualité une société qui continue d'afficher une santé financière insolente avec son directeur général adjoint et directeur financier, Jérôme Viala.

Cercle Finance: Vous avez signé un nouvel exercice de croissance, tant du chiffre d'affaires que des résultats. Quels sont les principaux facteurs de cette réussite ?

Jérôme Viala: La croissance du chiffre d'affaires est venue à la fois des nouveaux systèmes, mais également des récurrents. Concernant les nouveaux systèmes, nous avons enregistré une croissance globale de 14%, principalement tirée par la région Asie (+32%) et par le marché de l'automobile (+48%). Notre chiffre d'affaires récurrent a lui aussi enregistré une croissance intéressante de 7%, les contrats récurrents ayant quant à eux progressé de 5%, et les ventes de consommables et pièces de 10%.

Notre modèle économique a fait le resteet cette croissance de nos 2 grandes natures de chiffre d'affaires a permis au résultat opérationnel de générer une croissance de 18%, pour atteindre 37,3 millions d'euros. La marge opérationnelle est quant à elle ressortie à 14,3%.

Ces résultats constituent un record historique pour le groupe.

C.F.: Les commandes de nouveaux systèmes ont fortement progressé en 2016. Envisagez-vous une nouvelle croissance à 2 chiffres desdites commandes cette année ?

J.V.: Nous nous sommes fixés pour objectif de faire croître le chiffre d'affaires de 6 à 12% en 2017 à données comparables. Pour atteindre le centre de cette fourchette,nous envisageons effectivement une croissance à 2 chiffres des commandes de nouveaux systèmes.

C.F.: S'agissant de l'année en cours, vous vous montrez plutôt optimiste, mais évoquez tout de même 'la persistance de conditions macroéconomiques, géopolitiques, politiques et monétaires incertaines'. Quelles sont vos principales craintes dans ces domaines ?

J.V.: L'environnement macroéconomique et géopolitique dans lequel nous évoluons depuis plusieurs années est resté difficile. L'année 2016 l'a confirmé à travers notamment les élections aux États-Unis, avec leurs conséquences sur le Mexique, mais aussi les situations économiques et politiques au Brésil et en Turquie, la faiblesse de la croissance dans la majorité des pays d'Europe de l'Ouest, et les attentats et risques d'attentats dans un nombre croissant de pays.

Parmi ces situations, certaines pourraient continuer de peser en 2017 sur les décisions d'investissement des entreprises. La situation dans des pays comme le Brésil ou la Turquie reste difficile, nous n'avons probablement pas encore perçu toutes les conséquences de l'élection de Donald Trump, en particulier dans les relations entre les Etats-Unis et de nombreux autres pays, au premier rang desquels le Mexique, et nous avons des élections en France.

Pour toutes ces raisons, nous préférons rester prudents, tout en étant confiants dans la capacité d'absorption des difficultés de notre modèle économique.

C.F.: Outre vos comptes annuels, vous avez publié votre feuille de route pour la période 2017/2019. Quels leviers comptez-vous activer pour vous conformer à vos nouveaux objectifs financiers ?

J.V.: Notre feuille de route 2017/2019 constitue la première étape de l'évolution de Lectra au cours des 10 prochaines années. Elle repose d'abord sur une analyse précise des grandes tendances qui vont avoir un effet sur les clients de nos différents marchés sectoriels: les millenials, la digitalisation des entreprises, l'émergence de l'Industrie 4.0 et enfin la mutation de l'économie chinoise.

Lectra est parfaitement armé pour apporter à ses clients des solutions qui permettront de répondre aux défis que représentent ces 4 grandes tendances et sera un acteur incontournable de l'Industrie 4.0., qui devrait constituer un facteur de croissance important.

La croissance de notre groupe s'appuiera également sur les 5 accélérateurs suivants: la Chine, du fait de la modernisation de son outil de production ainsi que de la montée en gamme de son marché intérieur; le cuir, de plus en plus utilisé dans l'automobile et l'ameublement, dont la quasi-totalité du processus de découpe devra s'automatiser; les airbags, en raison de la multiplication de leur nombre par véhicule et du potentiel de renouvellement du parc installéde découpeurs automatiques d'anciennes générations; la personnalisation des produits livrés aux consommateurs, qui exige d'investir fortement dans des technologies avancées; et la digitalisation des entreprises de mode et d'habillement, par l'adoption de technologies collaboratives facilitant la gestion des collections et des produits.

C.F.: Vous avez évoqué une augmentation progressive des dépenses en R&D.

Quels secteurs concerneront-elles ?

J.V.: Elles vont principalement concerner les produits qui vont intégrer les nouvelles technologies disponibles, et porter sur des offres qui, en combinant 'SaaS' (NDLR; 'Software as a Service', c'est-à-dire la commercialisation d'un logiciel en tant que service) et 'Cloud', ouvriront de nouveaux horizons en matière d'innovation. Nous ambitionnons ainsi d'accroître significativement la valeur de l'offre afin de renforcer son positionnement premium et son avance par rapport à ses concurrents.

Permettez-moi de ne pas vous en dire plus sur un sujet qui doit rester confidentiel, mais la sortie de nombreux nouveaux produits est prévue pendant cette période 2017/2019 correspondant à notre nouvelle feuille de route.

C.F.: Vous avez ouvert la porte à l'acquisition de sociétés ciblées. Quel serait le profil d'entreprises susceptibles de vous intéresser ?

J.V.: Oui, alors que nous refermons la période 2013/2016sur une transformation réussie de la société et en ayant mis en place des bases solides pour construire l'avenir, nous considérons que nous pouvons envisager des acquisitions ciblées, d'autant que nous disposons d'une trésorerie suffisante pour les financer. Dans le cas d'une acquisition d'envergure, nous pourrions nous endetter à hauteur de la moitié de nos capitaux propres.

Nous n'avons pas défini un profil type de société qui pourrait nous intéresser, mais ces opérations de croissance externe resteront dans nos domaines d'activité actuels.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant