Leclerc surfe sur l'Euro 2016 pour lancer un nouveau site de vente en ligne dédié au sport

le
0

Le géant français de la grande distribution vient de lancer son site d'e-commerce dédié au sport. Pour l'instant seuls des articles de football sont disponibles.

Après la Fnac en novembre dernier, c'est au tour de Leclerc de se lancer dans la course à l'e-commerce sportif. Le distributeur a lancé ce mercredi un site de vente en ligne d'articles de sport: www.sport.leclerc. Pour s'échauffer, l'enseigne se concentre d'abord sur le ballon rond, profitant de la réception en France de l'Euro 2016. À moins de deux mois de la compétition, le géant de la grande distribution propose sur sa plateforme uniquement des équipements et accessoires de football, ainsi que les maillots officiels des équipes nationales qui se disputeront le titre européen. La gamme de produits s'élargira au mois d'août pour accueillir entre autres des équipements de running, fitness, natation et de sports de raquette. Pour coller aux tendances du moment en matière d'e-commerce, Leclerc précise dans son communiqué que «le retrait des articles sera disponible gratuitement en magasin», en plus de l'option de livraison à domicile.

Outre le sport, Michel-Édouard Leclerc, le PDG du groupe, avait promis la mise en ligne d'un site de vente de produits de parapharmacie au 6 avril. Le lancement est finalement reporté à la première quinzaine de mai, selon le magazine spécialisé LSA. Le patron du distributeur avait également indiqué le lancement pour le mois de juin d'une «plate-forme complètement rénovée d'e-commerce qui agrégera et optimisera les sites existants (drive, voyage, parapharmacie, multimédia...)».

Internet contribue pour plus du tiers de la croissance de la société

Ce site d'e-commerce sportif s'inscrit donc pleinement dans la stratégie du groupe. Michel-Edouard Leclerc ne manque pas les occasions d'exprimer son affection pour internet. «Le digital c'est l'avenir», avait-il déclaré sur l'antenne de BFM Business, à l'occasion de la publication des résultats 2015. Une année marquée également par le déploiement d'un plan de 1 milliard d'euros sur trois ans et 10.000 emplois nets pour développer l'activité numérique de la société, en particulier la logistique nécessaire. Pour le moment, le web ne représente que 7% des 44,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires du groupe, mais fait partie des sources de son dynamisme. En 2015, il contribue à plus du tiers de la croissance de Leclerc. Le groupe espère hausser la part d'internet à 10% de son chiffre d'affaires total en 2020.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant