Leclerc se lance dans le paiement sur mobile

le
0
Leclerc se lance dans le paiement sur mobile
Leclerc se lance dans le paiement sur mobile

E. Leclerc lance une solution de paiement sur mobile, un service encore peu développé en France, mais qui doit permettre aux clients de ne plus sortir leur carte bancaire à la caisse, a annoncé vendredi le distributeur.Leclerc teste actuellement la mise en place de cette nouvelle application mobile, baptisée "Paiement Flash", dans quatre de ses centres (deux à Toulouse et deux en Moselle).Elle devrait ensuite être mise en place sur le site Optique Leclerc "avant la fin de l'année", avant d'être "déployée progressivement dans l'ensemble des magasins E. Leclerc et des sites internet de l'enseigne au cours du 1er semestre 2014", indique le groupement de distribution dans un communiqué.Concrètement, cette nouvelle application, qui sera disponible gratuitement sur Android (Google) et IOS (Apple), permettra de faciliter le passage en caisse en offrant aux clients "une nouvelle solution simple, pratique et sécurisée pour régler ses achats", est-il précisé.Après avoir téléchargé l'application, le client crée un compte - doté d'un mot de passe - sur lequel il peut enregistrer une ou plusieurs de ses cartes bancaires. Après avoir effectué ses achats et s'être présenté en caisse, il reçoit, s'il a fait le choix de payer de payer via mobile, un QR Code (code-barre renvoyant à des contenus numériques) en lieu et place du ticket de caisse. Le client le scanne via son application, puis après avoir confirmé le montant, règle ainsi ses achats sans avoir à sortir sa carte bancaire."L'utilisation de ce service est bien sûr gratuite pour les clients", fait valoir Leclerc.L'application, développée par Banque Edel, la banque du groupement E. Leclerc et la société Mobey SA, permettra également d'effectuer des transferts d'argent entre particuliers ou de payer ses achats sur internet.En France, la question du paiement sur mobile est encore peu développée, même si elle intéresse grandement un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant