Leclerc défié par Géant dans la guerre des prix

le
0
Le prix du panier moyen dans la grande distribution affiche une baisse inédite de 0,16% sur trois mois, selon une enquête de l'UFC-Que choisir. Le podium des enseignes les moins chères est bouleversé.

La guerre des prix dans la grande distribution se durcit. Selon une enquête* de l'UFC-Que choisir, le prix du panier moyen national a affiché une baisse inédite de 0,16% sur trois mois en début d'année. «Ce frémissement de baisse des prix est à confirmer», prévient toutefois l'association de consommateurs, alors que l'été est une «période propice aux inflations tarifaires dans la grande distribution». Ce sont dans les rayons des produits laitiers et de l'épicerie que les clients des hypermarchés ont pu bénéficier des reculs les plus marqués, respectivement de 1,38% et 1,01%. A l'inverse, les boissons (+1,58%) et les viandes (+8,6% pour la côte de porc, par exemple) ont vu leurs étiquettes chauffer.

Dans un contexte où le pouvoir d'achat des ménages est en berne, avec un recul record de 0,9% l'an dernier, les enseignes de distribution ont décidé de serrer les prix pour rester compétitives. Certaines de manière plus aggressive que les autres. Résultat, le podium des distributeurs les moins chers est bouleversé. Traditionnellement mal placé, Géant Casino a réalisé une remontée spectaculaire dans ce classement grâce à une baisse de ses prix de 4,8% en trois mois. Le prix de son panier moyen hebdomadaire est tombé à 127 euros, contre 132 euros trois mois plus tôt, ce qui a permis à l'enseigne de gagner sept places au palmarès et de devenir le numéro deux derrière Leclerc (120 euros). «A rebours de l'évolution générale à la baisse, Hyper U a passé une augmentation de 0,66% perdant ainsi sa deuxième place», avec un panier à 128 euros, note l'UFC. En queue de peloton, Monoprix (152¤) et, dans une moindre mesure, Cora (135 ¤) et Casino (139 ¤), «se lâchent à tous les rayons». Carrefour, Intermarché et Auchan gravitent autour des 127-128 euros.

Des économies en quelques mètres à pied

De grandes disparités de prix apparaissent localement, avertit toutefois l'UFC. L'Ile-de-France remporte la palme de la région la plus chère de France, Paris en tête avec un panier moyen de 153 euros, soit 23 euros de plus que le panier moyen national (130 euros par semaine). La région capitale est talonnée par la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, tandis que la Champagne-Ardenne est la moins chère de France. «En dehors du cas particulier des grandes agglomérations où le foncier est cher, on voit vraiment mal ce qui explique certains écarts», commente l'association, qui a repéré à Noyal-Chatillon près de Rennes le magasin le plus compétitif du pays avec un panier à 117 euros.

Des disparités majeures existent aussi dans une même zone d'achat. Faire quelques mètres de plus à pied peut donc permettre au consommateur de réaliser de substantielles économies, relève l'UFC-Que choisir, qui vient de lancer un comparateur des prix dans les supermarchés, en accès libre jusqu'au 26 juin. «Par exemple, dans les Hauts de Seine - deuxième département le plus cher de France - alors que le panier est vendu 153 euros dans le Monoprix de la rue Roeckel à Bourg-la Reine, il peut économiser pas moins de 20 euros en allant, 300 mètres plus loin, au Carrefour Market du boulevard du Maréchal Joffre», selon l'association. Soit une économie de près de 1000 euros par an!

* Enquête menée entre le 13 et le 20 mars 2013. Les relevés de prix ont été réalisés dans 2000 magasins, dont les deux tiers des grands hypermarchés (8 000 m² ou plus), la moitié des hypermarchés moyens (2 500 à 8 000 m²), et 236 drives sans surface de vente attenante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant