Leader d'extrême droite agressé : six hommes interpellés

le
2
Les six hommes, membres d'un groupe d'extrême gauche, sont soupçonnés d'avoir agressé en 2012 Alexandre Gabriac, le fondateur du groupuscule Jeunesses Nationalistes aujourd'hui menacé de dissolution.

C'est grâce à la société de location Autolib que les enquêteurs sont remontés jusqu'à eux. Six hommes appartenant à un groupe d'extrême gauche sont soupçonnés d'avoir agressé le leader des Jeunesses nationalistes, Alexandre Gabriac, en octobre 2012 à Paris. Ils ont été interpellés mardi et placés en garde à vue dans le commissariat du XIIIe arrondissement. A l'issue de leur garde à vue, ils ont reçu une convocation à comparaître en correctionnelle en février 2014 pour «violences commises en réunion».

Du gaz lacrymogène

Le conseiller régional et leader des Jeunesses Nationalistes avait essuyé un jet de gaz lacrymogène et des insultes le 1er octobre dernier dans le XIII arrondissement. Une bande circulant en Autolib avait reconnu Alexandre Gabriac ava...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • blanqua2 le vendredi 5 juil 2013 à 09:46

    C'est pour cela que l'on en parle pas

  • fbordach le vendredi 28 juin 2013 à 13:17

    Au trou et dissolution du mouvement! À mince, non, ils sont de gauche, comme la justice...