-LEAD 1-Poursuite des combats entre chiites et sunnites au Yémen

le
0

(Bilan actualisé, précisions) SANAA, 20 octobre (Reuters) - Un attentat suicide et des combats entre Houthis chiites et insurgés sunnites ont fait au moins 33 morts lundi dans le centre du Yémen, a-t-on appris de sources médicales. Les insurgés sunnites d'Al Qaïda, inquiets de l'avancée des Houthis qui ont pris le mois dernier le contrôle de la capitale Sanaa, ont annoncé avoir occupé la ville d'Al Odaïn, dans la province d'Ibb. Un kamikaze a lancé une voiture piégée sur la résidence d'un responsable houthi du gouvernement local dans la ville de Radda, dans la province d'Al Baïda, faisant au moins huit morts. Le groupe islamiste Ansar al Charia, affilié à Al Qaïda, a revendiqué cet attentat suicide, parlant de "dizaines de morts et de blessés". Dimanche soir, les hommes d'Ansar al Charia avaient bombardé la maison d'un autre chef local houthi à Radda, faisant plusieurs morts, a-t-on appris de source tribale. Dix autres miliciens houthis ont été tués dans deux autres incidents, l'un dans les faubourgs de Radda, l'autre à un point de contrôle dans la province d'Ibb. Ansar al Charia a dit avoir tué des dizaines de Houthis depuis dimanche soir dans le secteur d'Al Orch, province d'Al Baïda, et avoir perdu deux de ses combattants dans la province d'Ibb. Les Houthis, basés dans le nord du Yémen, se sont emparés de Sanaa en septembre sans rencontrer une forte résistance du gouvernement du président Abd Rabbou Mansour Hadi. Ils se sont ensuite avancés vers le centre du Yémen pour se retrouver face aux tribus sunnites et aux combattants d'Al Qaïda, qui les considèrent comme des hérétiques et des agents de l'Iran chiite. Des combats ont éclaté dans plusieurs provinces, suscitant l'inquiétude de l'Arabie saoudite voisine. (Mohammed Ghobari; Danielle Rouquié et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant