Le zoo de Buenos Aires fermé, 1 500 animaux bientôt libérés

le
1
Un couple de girafes, au zoo de Buenos Aires, le 24 juin.
Un couple de girafes, au zoo de Buenos Aires, le 24 juin.

L’établissement va se reconvertir en parc écologique qui assurera la protection et la réhabilitation des animaux.

A Buenos Aires, le vieux zoo va fermer ses portes, après 128 années d’activité. Une décision prise alors que depuis des années les défenseurs des animaux, jusqu’aux employés de l’établissement, lançaient des cris d’alarme sur les conditions de vie précaires des pensionnaires et sur les infrastructures délabrées. Dans le quartier de Palermo, l’établissement va se reconvertir en parc écologique assurant la protection et la réhabilitation des animaux. Il servira également de refuge pour les bêtes rescapées des trafics illégaux. La majorité de ses pensionnaires, soit quelque 1 500 animaux sauvages, détenus en captivité, devraient recouvrer la liberté.

Le chef de gouvernement (maire) de centre-droit de la capitale argentine, Horacio Rodriguez Larreta, a annoncé, le 23 juin, la renationalisation des 18 hectares du zoo, géré depuis 1991 par des sociétés privées. Ce sera désormais « un lieu où les enfants pourront apprendre à prendre soin des différentes espèces », a expliqué M. Larreta, affirmant que « la vie en captivité est dégradante pour les animaux ».

Scandales En pleine ville, au croisement de deux avenues très fréquentées de la capitale, les embouteillages et les assourdissants concerts de klaxon ne contribuaient pas au repos des animaux. Plusieurs scandales avaient révélé les souffrances endurées par différentes espèces à la suite de négligences.

A la veille de Noël 2012, Winner, l’unique ours polaire du zoo, avait succombé à la canicule de l’été austral, à défaut d’un ...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4314275 il y a 5 mois

    Gare au gorille, ille, e.