Le Zimbabwe pourrait reconsidérer ses taxes minières

le
0

Commodesk - Le ministre adjoint des Mines du Zimbabwe a dit étudier une réduction des taxes minières, après les protestations de la Chambre des Mines, représentant les principales compagnies, Zimplats dans le platine, Sinosteel dans le chrome ou Metallon dans l'or. La Chambre professionnelle avait dénoncé une hausse d'impôts de 7,5% sur un an pour les mines d'or et 10% pour le platine lors de la présentation du budget.

Toutefois, ces prises de positions s'inscrivent dans la perspective des élections générales de mars prochain. Après les déclarations du président Robert Mugabe au congrès du Front patriotique, souhaitant une nationalisation à 100% des ressources minières, les représentants du parti concurrent MDC pourraient vouloir se concilier les bonnes grâces des miniers, potentiels financeurs de la campagne. Le Front patriotique Zanu-PF et le MDC se partagent les postes ministériels, ce qui fait dire à certains observateurs que le pays a deux gouvernements.

Le ministre adjoint Gift Chimanikire (étiqueté MDC) a évoqué une division par deux de la taxation des compagnies minières à partir de 2013. D'après les calculs de la Chambre des Mines, l'Etat prend 60% des revenus de l'exploitation minière, sous la forme de permis d'exploitation (2,5 millions de dollars pour un gisement de platine), et de taxes foncières sur le sol variable selon le minerai extrait (500 dollars par hectare de mine de chrome).

Impala, propriétaire de Zimplats, la principale minière de platine locale, avait envisagé en mars une action en justice contre le fisc, qui lui réclamait 26,9 millions de dollars de taxe additionnelle sur le revenu (autant que les montants versés par la compagnie sur la période 2002-2007).

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant