Le Zénith trop fort pour Valence !

le
0
Le Zénith trop fort pour Valence !
Le Zénith trop fort pour Valence !

Pour cette nouvelle journée de Ligue des champions, le Zénith n'a pas tremblé chez lui face à Valence (2-0). Sérieux pendant 90 minutes, les gars de Villas-Boas valident définitivement leur première place au classement. Costaud.

Zénith St. Petersbourg 2–0 FC Valence

Buts : Shatov (15e), Dzyuba (74e)

Ce mardi, le Zénith Saint-Pétersbourg recevait Valence dans son antre en position de force, déjà qualifié pour les huitièmes de la compétition. Confiants, les Russes le sont et le prouvent au terme du premier quart d'heure de jeu. La défense blanche n'arrive pas à se dégager et c'est Dzyuba, à la récupération, qui sert Shatov sur un plateau plein axe. À la limite du hors-jeu, l'attaquant russe vient battre Domenech d'une balle piquée de toute beauté et met les siens sur la route d'un cinquième succès consécutif au sein de ce groupe H. Succès validé une heure quinze plus tard.

Shatov, chanceux mais efficace


Au moment où les joueurs du FC Valence posent leurs pieds sur la pelouse du stade Petrovski, ils savent qu'il faut rentrer avec les trois points de la victoire pour quasiment s'assurer la qualification et disputer un huitième. Privés de Piatti, Negredo ou Mustafi, la tâche ne s'annonce pas facile pour les Espagnols. Pire, les Russes débutent, eux, au complet, et affichent une équipe type forte de quatre victoires en autant de rencontres depuis le lancement de la compétition. Qu'importe, les visiteurs partent du bon pied et attaquent les premiers par l'intermédiaire de Paco Alcácer (3e). Sauf que, très vite, leurs erreurs techniques récurrentes en Ligue des champions refont surface. Les passes sont approximatives, le pressing inexistant. Et il ne faut pas bien longtemps aux Russes pour s'en rendre compte. Treize minutes à peine. Criscito fait peur le premier aux Blanquinegros. Après un débordement côté gauche, le centre de l'Italien est contré et prend la direction du but mais Gaya est sur sa ligne pour sauver les meubles. Il ne le sera pas deux minutes plus tard. Tout heureux de se retrouver face au portier valencien, Shatov ne bégaye pas et trompe facilement ce dernier. La demi-heure suivante n'est que souffrance pour les soldats de Nuno. Sa défense est à la rue, les espaces grands comme Peter Crouch, et les locaux en profitent pour réciter leur partition, peu inquiétés par les dernières tentatives…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant