Le zapping ruine l'attention

le
0
Notre psychisme peut être bousculé par un usage de plus en plus fréquent des nouvelles technologies.

«Au XIXe siècle, Charcot, Freud et leurs collègues voyaient des hystériques partout. Aujourd'hui, les psychiatres n'en ont qu'après les troubles de l'attention», commente avec un léger amusement le psychologue Yann Leroux. Ce passionné de cyberpsychologie et de jeux vidéo pourrait en effet bien résumer l'air du temps: nos capacités de concentration et d'attention sont l'objet d'études nouvelles.

Pourquoi un tel intérêt? Les nouvelles technologies, bien sûr. Leur usage généralisé, omniprésent et parfois immodéré, nous amène à nous interroger sur ce qui peut, malgré les alertes mails, les textos ou les sonneries de portables, rester concentré en nous, capable de mener une tâche intellectuelle sur la durée et de résister à toutes sortes de distractions futiles. Une denrée qui viendrait à se raréfier?

Telle est en effet la question soulevée telle une bombe par Nicolas Carr, spécialiste américain de la blogosphère et d'Internet ayant osé se demander da...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant