Le Yémen s'achemine vers une catastrophe humanitaire-Unicef

le
0

par Dominic Evans DUBAI, 6 avril (Reuters) - Le conflit yéménite accule le pays vers une catastrophe humanitaire, en déplaçant des dizaines de milliers de familles et en exposant un très grand nombre à la menace des maladies et de la malnutrition, a déclaré lundi l'Unicef, le Fonds des Nations unies pour l'enfance. Le pays le plus déshérité de la péninsule arabique est en proie depuis des années à une forte instabilité, mais la dizaine de jours de guerre qu'il a connus jusqu'à présent entre les miliciens chiites Houthis et les forces pro-gouvernement, appuyées par l'aviation d'une coalition arabe sous conduite saoudienne, a plongé des millions d'habitants dans une situation périlleuse. "Beaucoup, beaucoup d'enfants" ont été tués dans ces combats, a déclaré le représentant de l'Unicef au Yémen, Julien Harneis. Des hôpitaux ont été pilonnés et des écoles prises d'assaut par des combattants. Les pénuries de carburant et d'électricité menacent les campagnes de vaccination des enfants - les vaccins devant être gardés dans des compartiments réfrigérés - et les distributions d'argent par les autorités à la frange la plus pauvre de la population ont été suspendues. Au même moment, le prix de l'eau a grimpé, car cela coûte plus cher désormais d'entretenir les pompes électriques, et les prix des denrées alimentaires, qui se raréfient, ont augmenté alors même que baissent les revenus de la population. Les très importants déplacements de population, avec des familles qui fuient les villes les plus touchées par les combats, sont synonymes de détérioration des conditions d'hygiène et d'un plus grand risque de propagation de certaines maladies. "Nous nous acheminons à grands pas vers une catastrophe humanitaire", a déclaré Julien Harneis à Reuters. L'Unicef et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) veulent l'un et l'autre acheminer mardi une aide humanitaire au Yémen mais ont du mal à obtenir pour cela le feu vert de la coalition arabe et à trouver des avions susceptibles de transporter les produits de première nécessité. "Notre préoccupation majeure va être l'eau et les installations sanitaires, ainsi que l'aide médicale", a ajouté Julien Harneis. Selon l'Unicef, au moins 62 enfants ont été tués au cours de la dernière semaine de mars au Yémen. Et ce bilan risque désormais d'"empirer de beaucoup", prévient-il. (Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant