Le Yémen renforce la sécurité vers les ambassades occidentales

le
0
SANAA RENFORCE LA SÉCURITÉ AUX ABORDS DES AMBASSADES OCCIDENTALES
SANAA RENFORCE LA SÉCURITÉ AUX ABORDS DES AMBASSADES OCCIDENTALES

par Mohammed Ghobari

SANAA (Reuters) - L'armée bloquait dimanche l'accès à plusieurs ambassades occidentales à Sanaa, capitale du Yémen, alors que plusieurs pays, dont la France, ont fermé leurs représentations diplomatiques par crainte d'attentats islamistes.

Les Etats-Unis ont lancé vendredi une alerte au niveau mondial sur le risque d'attaques préparées par Al Qaïda au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et les préoccupations occidentales se sont depuis concentrées sur le Yémen, où se trouve l'une des branches les plus actives du réseau islamiste, Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Washington n'a pas divulgué l'origine de ses informations, mais l'alerte a été lancée peu de temps après un nouvel appel d'Ayman al Zaouahri, chef de file d'Al Qaïda, à des représailles face aux attaques de drones américains contre des combattants du réseau, et face à la détention de militants islamistes dans la base militaire de Guantanamo.

Des témoins, présents dans les quartiers de l'est de Sanaa, ont rapporté dimanche que l'armée empêchaient l'accès aux ambassades des Etats-Unis et du Royaume-Uni, tandis que des soldats, munis d'armes automatiques, se tenaient devant la représentation française.

"Il y a un niveau élevé de coordination avec le camp américain, et ces mesures sont prises en raison de craintes d'attaques menées par Al Qaïda", a confirmé à Reuters un responsable yéménite des forces de sécurité.

ATTAQUES DE DRONES

La sécurité a aussi été renforcée devant le palais présidentiel et aux abords de l'ambassade d'Arabie saoudite, située dans le centre de la capitale, ce qui a considérablement perturbé la circulation routière.

La France a suivi l'exemple du Royaume-Uni et de l'Allemagne en fermant son ambassade à partir de dimanche (). Les Etats-Unis ont eux clos plus d'une dizaine de représentations diplomatiques au Moyen-Orient et en Afrique.

"C'est devenu une source de souffrance de vivre près des ambassades occidentales", a expliqué Mohammed Kamel, un Yéménite qui habite près de l'ambassade de France. "Chaque fois qu'il y a une alerte, nous vivons dans la terreur en attendant une explosion ou un assaut."

Les représailles d'Al Qaïda contre les Occidentaux sont un sujet de crainte en partie à cause des attaques de drones américains, menées au Yémen contre des combattants islamistes, comme le Saoudien Saïd al Chehri, tué en janvier alors qu'il était le numéro deux d'Aqpa.

Les Etats-Unis ont mené au moins 15 attaques de ce type depuis le début de l'année, et trois d'entre elles ont tué dix personnes soupçonnées d'être des militants islamistes, au cours des dix derniers jours.

Les combattants affiliés à Aqpa visent de leur côté des officiers yéménites et des installations militaires, depuis que l'armée les a délogés l'an dernier de leurs bastions, dans le Sud.

Julien Dury pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant