Le Yémen réclame une intervention des pays du Golfe

le
0

(Ajoute appel du ministre des AE, réaction saoudienne, américaine, situation sur le terrain) ADEN, Yémen, 23 mars (Reuters) - Le ministre yéménite des Affaires étrangères Ryadh Yassine plaide en faveur d'une intervention militaire des pays du Golfe pour enrayer la progression des miliciens chiites houthis, qui se sont emparés ce week-end de Taëz, troisième ville du pays. Les pétromonarchies du Golfe soutiennent le président Abd-Rabbou Mansour Hadi, exilé à Aden depuis que les milices chiites l'ont poussé à la démission en début d'année, après la prise de la capitale, Sanaa, en septembre. Ces derniers jours, les forces fidèles à Mansour Hadi ont subi plusieurs revers face aux milices chiites appuyées par l'Iran, qui progressent vers le sud en direction d'Aden. "Nous réclamons une intervention des forces du Bouclier du Golfe pour stopper cette expansion houthie soutenue par l'Iran", déclare Ryadh Yassine au quotidien panarabe Al Chark al Aoussat, évoquant la force militaire du Conseil de coopération du Golfe (CCG), composé des six pays de la péninsule arabique, hors Yémen. "Nous avons dit au CCG, aux Nations unies et à la communauté internationale qu'une zone d'exclusion aérienne devait être instaurée et l'usage militaire des aéroports contrôlés par les Houthis interdit", ajoute le ministre. L'Arabie saoudite et ses voisins considèrent la prise du pouvoir par les Houthis comme un coup d'Etat et sont convaincus que l'Iran cherche à étendre son influence au Moyen-Orient en soutenant des groupes armés dans d'autres pays. S'exprimant lundi à Ryad, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Saoud al Faiçal, a mis Téhéran en garde contre la tentation de "semer la discorde religieuse" entre chiites et sunnites dans la région. Le prince Saoud a déclaré que les pays du Golfe prendraient les mesures nécessaires pour protéger la région contre "l'agression" des milices chiites houthies au Yémen en l'absence de solution politique. Les Etats-Unis, qui soutiennent le président Hadi mais ont évacué tout leur personnel du pays pour des raisons de sécurité, ont encore des capacités militaires à proximité du Yémen pour faire face aux défis régionaux et "appliquer une pression significative sur les cibles extrémistes", a déclaré le porte-parole de la Maison blanche, Josh Earnest. Washington a longtemps mené des opérations à l'aide de drones contre les islamistes d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) avec l'appui des renseignements yéménites. COMBATS DANS LE SUD Les combattants houthis ont affronté leurs adversaires lundi dans le sud et le centre du Yémen, rapportent les miliciens ainsi que des habitants. Des combattants tribaux, des milices et des unités de l'armée restés fidèles à Hadi résistent à la progression des miliciens chiites vers le sud. Les accrochages se sont multipliés au cours du week-end. Les miliciens houthis, soutenus par certaines unités de l'armée, ont combattu des milices tribales dans la province de Taëz. Sur leur compte Twitter, les Houthis disent avoir repoussé une attaque menée par des "terroristes et des mercenaires". Les forces fidèles à Abd-Rabbou Mansour Hadi regroupées à Aden ont commencé à installer un cordon de sécurité autour du grand port méridional, en plaçant des chars et des pièces d'artillerie sur les reliefs dominant les lignes de front. Des combats ont également été signalés entre Houthis et milices tribales dans les provinces centrales d'Al Baïda et de Mareb, faisant au moins 15 morts dans les deux camps, selon des responsables locaux. La prise de Taëz, dimanche par les Houthis, a semé la stupeur chez leurs opposants, qui ont installé un camp à proximité de la base d'une unité de l'armée alliée aux Houthis pour protester contre la présence des miliciens chiites. Des soldats ont ouvert le feu sur les manifestants, blessant plusieurs d'entre eux, selon des militants. (Mohammed Mukhashaf; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant