Le vrai Pauleta était bordelais

le
0
Le vrai Pauleta était bordelais
Le vrai Pauleta était bordelais

À l'occasion du record de buts avec le PSG établi par Ibrahimović, les papiers retraçant la carrière de son dauphin, Pedro Miguel Pauleta, sont tombés comme des shots un samedi soir. Sauf que la plupart ont oublié l'essentiel : c'est aux Girondins de Bordeaux que le Portugais a vraiment brillé. Et ouais.

"Zlatan Ibrahimović est-il devenu le meilleur attaquant de l'histoire du Paris Saint-Germain, devant Pedro Miguel Pauleta ?" La question a entraîné des débats sans fin, après que le Suédois a effacé le record de buts du Portugais avec Paris, le 4 octobre dernier face à Marseille. Époques et équipes différentes, PSG canal historique contre PSG ère qatarie, les points de comparaison entre les deux buteurs sont tellement éloignés, que la question n'est pas près d'être tranchée définitivement. Ce qui est certain, en revanche, c'est que ce n'est pas au Paris Saint-Germain, mais aux Girondins de Bordeaux, entre 2000 et 2003, que Pedro Pauleta a réussi les plus belles saisons de sa carrière. Une évidence trop peu énoncée, lorsqu'il s'agit d'évoquer la carrière de "l'Aigle des Açores".

Une arrivée fracassante en Ligue 1


À l'été 2000, c'est un Portugais quasiment inconnu qui débarque à Bordeaux pour remplacer Sylvain Wiltord. L'homme est déjà international, grâce à l'éternelle pénurie de buteurs portugais, mais ne parvient pas à s'imposer à La Corogne, où malgré un statut de remplaçant, il est tout de même parvenu à claquer 21 buts en deux saisons de Liga chez les champions d'Espagne. Mais en France, le buteur lusitanien va rapidement se sentir chez lui. Quelques heures après son arrivée en Aquitaine, le calendrier désigne le FC Nantes comme première victime du nouveau numéro 22 des Girondins. En une heure de jeu, le préposé au tableau d'affichage de la Beaujoire inscrit trois fois le nom du Portugais dans la colonne des buteurs. Bordeaux imprime une manita sur les joues des rivaux nantais, et Pedro Miguel Pauleta balance sa carte de visite dans la tronche de tous les défenseurs de l'Hexagone. En huit ans dans le championnat de France, elle laissera deux centaines de cicatrices. 91 siglées du scapulaire, 109 frappées du sceau de la tour Eiffel.

91 buts en 130 matchs avec Bordeaux


Pour démontrer la supériorité du Pauleta bordelais sur celui parti finir sa carrière à Paris, il y a d'abord les chiffres. Froids, implacables. En Gironde, le rapace a claqué 91 pions en trois saisons et 130 matchs. Soit 40% de ses 236 buts inscrits en onze ans de carrière au haut niveau en club. Sous les ordres d'Élie Baup, il ne descend jamais sous la barre des 20 buts en championnat (dans une L1 qui ne compte que dix-huit clubs,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant