Le voyagiste Fram file vers le dépôt de bilan

le
0
Des personnes sortent d'une agence du voyagiste Fram, le 3 janvier 2004 à Toulouse, photo d'illustration.
Des personnes sortent d'une agence du voyagiste Fram, le 3 janvier 2004 à Toulouse, photo d'illustration.

Selectour Afat, partenaire d'accompagnement du groupe chinois HNA dans le projet d'acquisition du voyagiste Fram, a « confirmé et regretté », mercredi 21 octobre, la volonté de HNA de se retirer du dossier. Le conglomérat chinois HNA s'est finalement retiré lundi 19 octobre. Un retrait qui ouvre la voie à un probable dépôt de bilan. Une autre offre reste à présent sur la table, celle du français Karavel-Promovacances. Mais elle ne prévoit une reprise du voyagiste toulousain qu'après son dépôt de bilan, alors que la proposition de HNA - qui s'était associé à un partenaire minoritaire français, le réseau d'agences de voyages Selectour Afat - avait été déposée in bonis, c'est-à-dire sans passer par une procédure collective.

« Les actionnaires de Fram vont sans doute procéder à présent au dépôt de bilan, ce sera ensuite au tribunal de commerce d'opter pour un plan de cession ou un plan de continuation, selon les offres de repreneurs en présence », a indiqué une source proche du dossier à l'Agence France Presse. Créé en 1949, fort d'une cinquantaine d'agences en propre et employant 670 salariés, Fram reste l'un des plus gros voyagistes nationaux et a transporté plus de 50 000 personnes cet été. Très implanté dans le bassin méditerranéen, il avait subi de plein fouet le Printemps arabe et tente depuis de se redresser.

La famille fondatrice divisée

En juin, il avait rappelé qu'« afin d'assurer sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant