Le voyage à haut risque de Benoît XVI à Beyrouth

le
0
Au Liban où il est arrivé ce vendredi midi, le Pape doit s'exprimer sur l'avenir des chrétiens en Terre sainte.

De notre envoyé spécial à Rome

Jamais Benoît XVI n'aura pris un tel risque. La visite qu'il a entamé vendredi midi pour trois jours au Liban est ultrasécurisée, le pire étant toujours possible comme le démontre l'incendie en cours dans le monde arabe. Au Vatican, ces développements ont jeté un froid. Ils accentuent la pression sur ce 24e voyage du Pape hors d'Italie. À 85 ans, Benoît XVI n'a toutefois jamais envisagé de renoncer à ce rendez-vous même si le pays du cèdre est directement affecté par la guerre civile en Syrie.

Rassuré par les contacts étroits avec les autorités civiles, politiques et religieuses - musulmanes en particulier - de Beyrouth, le Saint-Siège a donc maintenu la visite bien que la question du renoncement se pose toujours par principe. Jamais le Vatican n'envisagerait de mettre en péril la vie du Pape.

Le voyage à haut risque de Benoît XVI à Beyrouth
Le voyage à haut risque de Benoît XVI à Beyrouth

Deux reports de visites papales pour raison de sécurité se sont déjà produits sous Jean-Paul II: en 1982 pour un projet en Arge

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant