Le vote blanc fait une percée au second tour

le
0
Deux millions de bulletins de vote ont été déclarés blancs ou nuls dimanche, soit 5,80% des suffrages. Ce vote «protestataire» a été particulièrement important dans les zones rurales où le Front national a fait un très bon score au premier tour.

Plus de 2 millions d'électeurs ont voté blanc ou nul dimanche, soit 5,80% du corps électoral. Il s'agit du troisième plus haut score de ce vote lors d'une élection présidentielle sous la Ve République, le record revenant au second tour de 1969. Cette année-là, 6,42% des électeurs n'avaient pas voulu choisir entre deux candidats de droite, Georges Pompidou et Alain Poher.

À titre de comparaison, 5,97% de l'électorat avait voté blanc lors du second tour de 1995 qui avait opposé Jacques Chirac à Lionel Jospin. En 2002, ils étaient 5,84% à se montrer insatisfaits du choix entre Jean-Marie Le Pen et le président RPR sortant. A contrario, les élections de 1974 et 1981, qui opposaient François Mitterrand à Valéry Giscard d'Estaing, s'étaient illustrées par un faible taux de vote blanc ou nul (respectivement 1,34% et 2,88%).

Si les records de 1969 et 2002 s'expliquent facilement par l'absence d'un candidat de gauche au second tour, le fort taux de 2012 est plus complexe ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant