Le vol par le personnel multiplié par deux dans les magasins

le
9

Les larcins commis par le personnel des magasins représentent désormais 35% des vols et pertes en 2014, contre 16,7% l'année précédente, selon le baromètre Checkpoint Systems.

Les investissements des commerçants dans la prévention des vols de marchandises portent leurs fruits. Globalement les vols et pertes de marchandises dans les magasins en France continuent de reculer. La démarque inconnue - l'écart entre le stock théorique et l'inventaire réel dans les rayons - a atteint 3,5 milliards d'euros en 2014, contre 4,4 milliards l'année précédente, selon le dernier «Baromètre mondial du vol dans le commerce et la distribution» établi par le spécialiste de la sécurité Checkpoint Systems.

Ces pertes représentent 0,81% du chiffre d'affaires annuel du secteur, contre 1,09% en 2013. «La France a été particulièrement efficace dans la lutte contre ce phénomène, enregistrant l'amélioration la plus significative», note l'étude. Pour les consommateurs français, les vols coûtent 124 euros par an à chaque foyer, une baisse de 20% par rapport à l'année précédente. «En France, les distributeurs ont pris conscience du fléau que représentait le vol en magasins, analyse dans un communiqué Matthieu le Taillandier, vice-Président directeur général de Checkpoint Systems France. C'est une bonne nouvelle pour le secteur de la grande distribution, et indirectement pour les consommateurs français, au regard de la facture qui pèse chaque année sur les prix».

Le vol à l'étalage recule

Le vol à l'étalage fait moins recette auprès des malfaiteurs. Il a reculé de 25% en 2014 à 1,5 milliards d'euros, soit 44% de la démarque inconnue totale. A l'inverse, les enseignes sont désormais confrontées par le vol interne, commis par le personnel des magasins. Ils représentent 35% de la démarque inconnue, contre 16,7% l'an dernier note l'étude, et à fait perdre 1,2 milliard d'euros aux distributeurs français en 2014.

«Les distributeurs luttent plus efficacement pour protéger les produits les plus sensibles dès leur source de fabrication. Il reste néanmoins de vastes gisements de profitabilité, explique Matthieu le Taillandier. Les pertes en magasins et tout au long de la chaîne logistique restent trop importantes et de véritables solutions existent pour donner aux distributeurs une meilleure visibilité sur leurs marchandises.»

Pour mieux se protéger, les magasins misent sur la surveillance électronique des produits, 88% des articles sont ainsi protégés, et sur les boîtiers sécurisés et les cerclages électroniques (63%). En ligne de mire des voleurs, les produits «onéreux ou de forte notoriété, en libre-exposition, faciles à dissimuler et à revendre».

Vols dans les magasins: l' Europe, bonne élève

Les larcins dans les commerces ont bondi de 15,4% dans le monde en 2014, révèle l'étude de Checkpoint Systems, à l'exception de l'Europe. La Norvège enregistre le niveau le plus bas de démarque inconnue, à 0,75% du montant total des ventes. La Suisse (0,76%), la France (0,81%), la Pologne (0,88%) et le Royaume-Uni (0,89%) se classent également parmi les bons élèves. Au contraire, le Mexique se place bon dernier, avec un taux de démarque inconnue à 1,68%, contre 1,7% l'année précédente.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • le-brisc le mercredi 4 nov 2015 à 17:55

    "Les pertes [...] tout au long de la chaîne logistique restent trop importantes". Tu m'étonnes! Quand on voit le nombre de colis "égarés" par la Poste (surtout au moment de Noël)...

  • M9163636 le mercredi 4 nov 2015 à 12:56

    Normal , au dessus , ils se servent grassement en toutes impunités .

  • JMH01 le mercredi 4 nov 2015 à 12:44

    IL est interdit d'interdire!!

  • frk987 le mercredi 4 nov 2015 à 11:05

    J'ai failli écrire à la même ethnie...mais ça c'est interdit.

  • frk987 le mercredi 4 nov 2015 à 11:04

    Et puis dire de rire : lorsque les vigiles appartiennent à la même bande que les voleurs...............

  • frk987 le mercredi 4 nov 2015 à 11:02

    Payez les encore moins et virer les vieux, et vous assisterez à un vrai pillage des stocks....étonnant comme constatation, ça valait vraiment un rapport d'études !!!!!

  • isacarno le mercredi 4 nov 2015 à 10:48

    le turn-over incessant comme management volontaire pour pouvoir "maquiller les comptes" et pour maintenir le personnel à la botte.3 étapes: 1/le débutant cherche à bien faire,2/il s'aperçoit qu'il se fait flouer de façon inacceptable,3/il réclame...et se fait virer

  • onlyk le mercredi 4 nov 2015 à 10:33

    Rien d’étonnant,Puisque plein de magasins, embauchent des ra cailles sous payées qui vont d’un biz à un autre.Au lieu de payer et de conserver, son personnel sur le long terme,Plein d’enseigne,prennent des profils de ce genre, avec comme autre corollaire un turn-over incessant

  • isacarno le mercredi 4 nov 2015 à 10:17

    à fait perdre 1,2 milliard d'euros aux distributeurs français en 2014, NON. Pas aux distibuteurs mais aux consommateurs!