Le virus Zika n'est plus une urgence de portée mondiale

le
0
 (Ajoute contexte) 
    GENEVE, 18 novembre (Reuters) - Le virus Zika ne représente 
plus une urgence de santé publique de portée mondiale, a dit 
vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mais il 
requiert toujours d'être suivi de près. 
    Transmis par des moustiques de type Aedes, ce virus, qui 
provoque de graves malformations chez le nourrisson et une 
affection du système nerveux chez l'adulte, a été observé 
principalement en Amérique du Sud. 
    Il s'est étendu à une soixantaine de pays depuis son 
apparition l'an dernier au Brésil, où ont été constatés des 
milliers de cas de malformations néonatales, dont des 
microcéphalies, une anomalie de la croissance de la boîte 
cranienne. Le nombre de cas dans le monde est de 2.300. 
    "Le virus Zika et ses conséquences continuent de présenter 
un défi de santé publique nécessitant une action intense mais ne 
constituent plus une urgence de portée mondiale", dit dans un 
communiqué un comité d'experts indépendants mandatés par l'OMS. 
    La directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, a accepté la 
conclusion des experts et décrété la fin de l'urgence de portée 
mondiale annoncée en février dernier. 
    L'OMS a toutefois recommandé le maintien de mesures 
préventives, notamment que les porteurs du virus s'assurent 
pendant six mois de ne pas le transmettre via des relations 
sexuelles. 
    Le fait que l'OMS le retire de la liste d'urgence à 
caractère international ne signifie pas que Zika ne doive plus 
être considéré comme important, a souligné le Dr Peter Salama, 
directeur des programmes d'urgence de l'agence onusienne.  
    "Le message que nous voulons porter c'est que Zika est là 
pour durer", a-t-il dit à la presse. 
 
 (Stephanie Nebehay, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant